GAR227

Date: [?]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (20-06-2017)
Folio number: 1

Mon cher Gara,

J’ai travaillé toute la journée pour vous et j’ai mal à la tête. Pas une ligne pour la traduction Fodor. Pas une minute pour ma chronique des N. Littéraires, pas un instant pour ma page littéraire à remettre dans 2 jours... Vous êtes mon bourreau. Mais je vous aime fort (et même de plus en plus fort) et je ne vous dis pas cela pour vous engeuler !

Vous trouvez ci joint De l’air et 4 divers poèmes que vous m’avez demandé de mettre en forme. Je n’ai que peu touché à celui de Kassak (vers libres).

Je vous donne également ci-joint le relevé des poèmes que vous m’aviez donnés à traduire avant la révolution – déduction faite de toutes vos avances, il me reste dû francs – mais ne vous en faites pas pour cela. S’il n’y a rien à faire du côté gouvernemental, et bien tant pis...

J’ai fait figurer, pour mémoire, les 60.000 de ce préface et les 6.000 complémentairs pour mon article de F. Hongrie (on m’a, enfin, réglé 4000 !)

Mais, là encore, je ne veux d’aucune manière vous mettre dans l’embarras. Faites au mieux, mais n’ayez aucun scrupule à me dire, éventuellement, que rien n’est possible. Notre collaboration a tout de suite pris le chemin de l’amitié et de l’estime. Ce ne sont pas de misérables questions d’argent qui pourraient la troubler.

A vous, de tout coeur

Jean Rousselot

appelez moi au téléphone quand vous voudrez que nous nous rencontrions.