GAR459

29 rue Surcouf, Paris, 7ème
Paris
Date: 15-03-1961
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (31-07-2017)
Folio number: 1

Cher ami,

Comme suite à notre entretien de l’autre jour, au cours duquel vous m’avez demandé de vous fournir quelques précisions sur le supplément de dépense qu’a entraîné pour moi l’élaboration de l’anthologie hongroise, je me permets de vous donner les détails suivants :

Avant d’entreprendre ce travail, et n’étant pas encore assuré d’un éditeur, mes ambitions étaient assez modestes. Je comptais commencer l’anthologie par les Romantiques et aller jusqu’aux contemporains. Je pensais alors qu’en plus des traductions que j’avais déjà en ma possession, il me suffirait de faire traduire cent vingt poèmes environ.

Sur le conseil assez impératif d’un spécialiste hongrois, j’ai décidé de remonter au Moyen-Age et, ainsi que vous avez pu le voir par vous-même, le Moyen-Age, la Renaissance et la période baroque ne seront pas les moins bien servis. Le livre de 250 pages que j’avais prévu en comportera près de 500. De plus certains poèmes, comme vous le savez, ont dû être traduits plusieurs fois. Tout cela a entraîné des frais de plus en plus élevés pour l’ »entrepreneur » que je suis en l’occurence.

Actuellement, après un travail de révision considérable auquel ont participé d’une part un jeune écrivain et philologue hongrois, M. Sipos, et d’autre part plusieurs des adaptateurs français, je touche à la fin de nos paines. Le manuscrit devra être remis, au plus tard, le 31 mars. Mais il me reste à faire face à plusieurs obligations que je suis bien embarrassé de remplir :

1. Je dois rétribuer la dactylo qui, depuis plus d’un mois déjà, tape et retape les pages de ce livre.
2. Je voudrais reconnaître le travail de ce jeune écrivain qui, après moi, contrôle vers par vers la fidélité des adaptations et qui, à ma grande honte, a découvert plusieurs erreurs de sens dans mes traductions.
3. Je voudrais verser une somme, même symbolique, à M. Laszlo Cs. Szabo, auteur de l’introduction de l’anthologie et qui, en 35 pages a brossé une remarquable histoire de la poésie hongroise.
4. Je désirerais également rétribuer, ne serait-ce que symboliquement, les deux ou trois poètes qui ont vérifié la correction des adaptations du point de vue de la prosodie. Dans le cas de certains collaborateurs, que vous connaissez, cette vérification n’a pas été inutile.

Vous me demandez de quelle somme j’aurais besoin ? Je vous réponderais que n’importe quelle somme trouverait son emplois. Mais je crois qu’avec 150.000 francs je pourrai combler les trous les plus gros.

Comme vous le savez je suis passé chez vous et j’ai pris dans votre serviette noire les textes que vous ne vouliez pas garder. J’espère n’avoir pas fait d’erreur.

En vous remerciant à l’avance de toutes les démarches que vous voudrez bien faire en faveur de l’anthologie, je vous prie de croire, cher ami, à mes sentiments dévoués.