GAR108

Centre d’Etudes Françaises de Karlsruhe
Date: 18 Januar [Before 1962]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (05-06-2017)
Folio number: 1

Mon cher Laci

Tu attendais une lettre. J’en attendais une moi aussi. C’est à dire que tu m’annonçais l’envoie de nouveaux poèmes à traduire et que je n’ai pas réagi, comptant les recevoir et t’écrire ensuite. Silence. J’ai pensé à t’écrire au moment de Nouvel an. Mais j’ai en tant de cor[ ?] et tant d’[ ?] à écrire que j’ai un peu négligé mes amis. Il y a des moments où l’on n’est pas en train. Donc l’Anthologie va paraitre au Seuil. J’en suis très curieux. Je ne partagerai certainement pas l’opinion du lecteur sur Csongor és Tünde.

Oui c’est assez fâcheux que je ne suis pas à Paris en ce moment où tu aurais besoin de moi et où nous pouvions revoir ensemble les choses mais que faire ? Je gagne ma vie ici. D’ailleurs je ne me plains pas à Karlsruhe bien que ce soit un village et bien que j’aie mon opinion sur certaines choses.

Ma pièce n’a pas été – [ ?] si tu veux. Le rare public que est allé la voir après la prmière l’a aimé. Mais la presse ; abondante dans toute l’Allemagne du Sud a dépassé en lourdeur, incompré besoin, mauvaise volonté, inexacitudes et quelque fors méchanceté tout ce que je pouvais en attendre. Pour les uns je manque totalement d’esprit français, je prends les choses avec un « sérieux allemnad » pour les autres les qualités poétiques qu’ils reconnaissent à la pièce sont-elles vraiment de moi ou du traducteur ? Etc. etc. La « Plumpheit » allemnade n’est tout de même pas un vain mot et certaine hostilité d’une réputation assurée et que le snobisme ne se donne pas [ ?] [ ?] se manifeste au tournant chez les [ ?] de province bien plaisants. Il y a eu au milieu de ce concert une bonne critique. Enfin ils ont tué la pièce qui était bien jouée.

Tu es d’autant plus touchant de l’avoir remise à une connaissance. Mais si c’était maintenant après l’expérience à la représentation j’y ferais de larges coupures.

Qu’est-ce que cloche chez toi du côté santé ?

Je vais assez bien physiquement depuis notre retour de Suède. Les derniers temps un peu a cafard. Aujourd’hui télégramme de Klari annonçant qu’elle a reçu son passeport et demande qu’on lui envoie un billet Vienne – Karlsruhe. Elle va directement ensuite à Paris.

Les Kokai sont passés par ici ([ ?] [ ?] au mariage du fils du 1er mariage de Rezső). Ils ont donné des nouvelles de Nandi et Magda. Voilà tout.

Amitié d’Irène. Je t’embrasse mon petit Laci.

FGachot