GAR097

Karlsruhe
Date: 8 Januar [1966]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (01-06-2017)
Folio number: 1

Mon Cher Laci,

Merci de ton envoi. C’est simplement à vomir mais cela ne m’étonne pas de Sauvageot dont tu fais bien de citer les passages racistes de cette vue à la fois superficielle et d’une bêtise et d’une platitude à pleurer qu’il a présentée de la Hongrie à l’époque où il jouait un tas de jeux suspects et n’hésitait pas à se promener comme un paon en costumes féminins prêtés par une amie d’un âge mûr, sur le Corso. Ceci entre autres. Quant à Karatson, il se montre un parfait lèche-cul, il n’est pas d’autre mot pour le désigner et ne mériterait rien d’autre qu’un coup de pied à cette partie de son individu qui, en attendant qu’un futur jeune universitaire le lui lèche à son tour, lui tient lieu de figure.

J’ignore qui est l’illustre et prétentieux Consul Général Pierre Chesnais (on voit de tout au Quai, je ne suis pas le seul bien placé pour le savoir). En tout cas, je ne peux que souscrire à tous les termes de la lettre de Paul Chaulot.

Je suis vraiment attristé, mon Cher Laci, de voir à quel point ton abnégation et celle des poètes qui ont travaillé avec toi se trouvent en butte – pour la honte de l’Ecole des Langues Orientales (sa section finno-ougrienne en tous cas), dans un pareil forum – en butte, dis-je, à d’aussi basses attaques, au lieuu de la reconnaissance qui leur est dûe, mais le monde est ainsi fait.

Certes, l’Anthologie Pogany n’était pas un chef-d’oeuvre, mais l’avoir entreprise à cette époque, avec le manque de moyens dont il disposait était déjà méritoire et elle était honnête, permettant de se faire une idée assez juste de la poésie hongroise dont les Français n’avaient aucune idée. J’ai connu Pogany. Respect à sa mémoire, c’était quelqu’un de bien.

Bonne année malgré tout. J’ai à te donner l’adresse qui sera la mienne définitive à partir du 1er août : 6 rue Offenbach Nice.

Je t’embrasse de tout coeur.

FGachot