GAR093

Centre d’Etudes Françaises de Karlsruhe
Date: 25-07-1960
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (01-06-2017)
Folio number: 1

Mon cher Laci

J’imagine combien tu te sentais « Schodenfreh » en m’envoyant Pitypang. Un si ravissant poème, avec un non moins ravissant nom en hongrois et pag[ ?] Pissenlit comme une bouse de vache l’éclaboussant en tombant dans un pré. Primevère ne pouvait être retenu. Rien de commun avec le Pitypang et l’esprit du poème. Je me suis beaucoup creusé la cervelle je te l’avoue. Dent de lion, Löwenzahn, même l’anglais Dandelion, ou le latin : Taraxacum – horrible tout ça. Pauvre Pitypang, pauvre Gachot. Une fleur qui à la manière du pissenlit donne cette matière duveteuse que le vent emporte, elle [ ?] bien en allemand Wollengras mais hélas en français elle s’appelle linaigrette. Tout le monde aurait pensé à Vinaigrette.

J’ai feuilleté tout ce que j’ai pu découvrir de livres sur les plantes les fleurs, les dictionnaires, les lexiques. Il fallait autant que possible rester dans les composées ce qu’est le pissenlit et c’est alors que je suis tombé sur la chardonnette qui, si tu ne le savais, est une composée, sorte d’artichaut sauvage et peut peut-être faire l’affaire. Personne ne sait ce que c’est : cela peut être un avantage. S’il n’y avait eu ce passage Pitypangpehely d’autres fleurs auraient aussi bien fait l’affaire. Si tu es contre chardonnette tu peux choisir, mais pehely n’a plus trop sa raison d’être : Liseron, Volubiles, Coquelicot (j’avais d’abord pensé à coquelicot, la fragilité de ses pétales pouvant à la vigueur convenir). Souci (une composée aussi) Pâquerette. La traduction de ton amie avait beaucoup de bon. Mais est-ce moi qui fais un contresens ou son faute que prete à méprise quand elle traduit

Vers tes mains,
Tes maines vers tes cheveux.

Tout le contexte me parait bien me confirmer dans mon interprétation

Vers tes mains
Vers tes mains, tes cheveux etc.

Ton avis ?

Allons, en voilà assez sur Pitypang.

Je t’embrasse

FGachot

J’ai bien reçu le Nagy Imre. Je vais [ ?] le lire. Merci à Meray.