GAR015

Date: 18-11-1960
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (23-05-2017)
Folio number: 1

Cher ami,

Merci de vos encouragements. Le petit texte n’était pas difficile à faire. Si vous présentez la première version, je crois qu’il serait mieux de dire : « je me damne alors pour m’unir à toi » « enfin » est, je pense, moins bien.

Voici LA SOIF, magnifique poème, plus dur à rejoindre. Je n’en suis pas trop satisfaite. Je crois avoir gardé le mouvement. Je lui donne ma propre prosodie. Hiatus assez fréquents mais toujours élision des e muets. Je vois que vous le vouliez en 12 syllabes et rimes plates. Je l’ai fait très vite entre des travaux pédagogiques fort ennuyeux. N’hésitez point à me dire ce qui ne va pas et je le reverrai. J’ai changé le lampion en luciole : le lampion fait un peu sourire dans notre langue et surtout dans un pareil poème de passion.

On peut changer facilement : « comment te raconter. » Par exemple : « Ah ! comment m’exprimer ! J’ai choisi le mot à mot ici.

Je vous retourne vos versions. En prose.

J’ai bien des ennuis en ce moment au sujet de SEGHERS et de mon prochain recueil. Quand paraitra-t-il ? Comme j’ai besoin de la protection merveilleuse de MICHEL MANOLL !!!

De tout coeur mon souvenir amical.

AMarie de Backer

Je pense à PERSEPHONE, mais j’ai été littéralement attirée par LA SOIF. Et je crains de l’avoir quand même trahi. Dites-moi les modifications.