GAR146

Landrichamps par Givet (Ardennes)
Date: 26-01-1961
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (05-06-2017)
Folio number: 1

Mon cher Ami,

Merci de votre lettre et du poème. Bien sûr, je serai très content de renouveler nos transes créatrices de Cassis ! Il ne sera pas difficile de signer des « Traductions », si j’en juge par

« Le Sacrifice de la Sagesse », car c’est là un bon exemple. Envoyez donc tous les textes que vous aurez retenus. Ce sera déjà très suggestifs, car cela me permettra de vous dire, de mon côté, les poèmes que j’avais surtout aimé traduire. Il en est de si réussis, selon mon goût, où j’étais sûr d’avoir attaint me superposition parfaite, et du contenu, et de la métrique, ce qui est beaucoup ! Par exemple, « En chariot dans la nuit »... Nemeth en trouvait d’inégalables.

Pour le sacrifice... », voici mes réponses, sur lesquelles vous t[ ?]ucherez. Je me fie à vous !

1. « Sans criminel fardeau » est plus coulant, mais peut-être moins riche que « sans crime ou vil fardeau ». A vous de « sentir » à travers l’original ce qui est plus juste...

2. « De tout je veux douter » est peut-être plus simple, mais n’a pas l’allure philosophique de « des choses veux douter »... même conclusion que ci-dessus.

3. « Que d’elle je maraude » rend sans doute le sens profond que ne rend pas « que j’ai volé à la vache même. C’est la fameuse histoire du Prof Nimbus, qui élève une chèvre : il la trait, poursuit le chevreau pour lui donner le lait ; le chevreau le sauve ; Nimbus vient faire boire le lait à la chèvre !... Et nous perdons la rime parfaite frand-marande... Ici, je crois, quant à moi, que la forme réussie prouve le fond... Si vous saviez comme il est vrai qu’on doit conserver l’obsession de ce témoignange réussaire !... et comme on se sent justifié de s’être obtiné ! Que de perles ont récompense cette foi fondamentale !!

4. « Mon ennemi s’esclaffe et j’applaudis sa chance ». On perd « vieil ennemi », mais « s’esclaffe » est plus fort que « rit ». D’un autre côté, on perd la répétirion. A vous encore de juger, comme pour (1)...

5. « Mon Dieu » évite le redoublement au dernier vers, où « Seigneur » prend toute son ampleur...

...Vous dire ceci, important : « Contrepoints » m’a demandé, pour le publier avec texte en regard de la traduction : « Sur l’aire comtale, sans-baisons voues aux baisons, Des heures au lieu de la vie, chants avant la moisson... » Bien entendu, je ne les donne pas, pour ne pas déflorer le recueil...

...On à l’air de tenir beaucoup à moi, en effet, à l’Institut hongrois à Paris, ainsi qu’à Budapest. En tout cas, disposez déjà. On verra après. J’attends tous les textes retenus.

Votre réponse bientôt... très heureux d’avoir repris ma place auprès de vous, et fraternellement vôtre.