GAR226

Date: [?]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (20-06-2017)
Folio number: 1

Cher Ladislas,

Après ton départ, me suis plongé dans la Poésie italienne. J’ai trouvé, p. 62 un poème sur Florence, Guelfes et Gibelins, qui me parait dans le propos de l’anthologie « europe » puisqu’il déplore la désunion des partis, exalte l’union de « la cité » dans le bien faire et la concorde. Je me suis mis, incontinent, à en faire une mise en forme en vers conformes à l’orgininal. Peut-être peux-tu la passer à la Baronne ? Ca serait toujours ça.

Même recueil, regarde les pages 389 (Carducci, sur Rome), 488 (Quasimodo), 496 (Ignazio Buttita). Peut-être y a-t-il là quelques chose à glaner.

A toi, la main

Rousselot

Le poème de Carducci, seul, à la réflexion, est utilisable = Rome, l’idée romain – « ce que le monde a de civilisé, de grand, d’auguste est encore romain », « mère des peuples, de la liberté, etc... »


Annexe

Brunetto Latini : Extrait du Tesoretto (Petit Trésor) adapt. Jean Rousselot