GAR260

Date: [1962]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (03-07-2017)
Folio number: 1

Chère Poétesse,

j’aime vraiment votre Dame d’Elche, et je tiens à vous manifester que c’est surtout ce climat du pur chant, traversé par des éclaires de la conscience, et cette tonalité de velours de votre gamme, signe d’une couleur locale authentique, qui m’ont convaincu de la valeur particulière de votre recueil. Je vous souhaite un accueil favorable bien mérité de la part des critiques dont le jugement ne m’échappe pas tout à fais bienque je me suive du lointain de Budapest. Votre carte postale, preuve de votre amabilité obligeante, m’invite à m’aventurer de nouveau au pays magique et alléchant de la Dame d’Elche.

A la recherche de vos adaptations j’ai parcouru l’Anthologie récemment parvenue dans mes mains, et j’ai admiré vos belles performances réalisées particulièrement, à mon avis, dans l’interprétation de Kemény, Babits, Erdélyi, Radnoti et Pilinszky. Peut-être est-ce surtout votre syntaxe, riche et souple, qui vous permet de suivre la phrase hongroise, en tant qu’image du flux et du reflux des sentiments. Cette appréciation me parait éminemment valable à l’adaptation de Radnóti et à celle de Pilinszky, poème psychologique difficile à traduire (Trapèzes et barres). Permettez-moi quand-même vous signaler un malentendu minime au seuxième vers de la version française du poème de Radnóti : c’est le poète qui se considère d’être la douleur propre en marche. Et enfin je veux absolument vous répéter l’expression de ma sincère gratitude de m’avoir donné la parole en français.

Je vous salue dans une conviction têtue de vous pouvoir serrer une fois la main.

Rába György