BLE PC 238

Date: 20-10-1977
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (23-10-2017)
Folio number: 1

Companero!

 

Comment allez vous tous?

Le temps s’attriste, ça brume, ça bruine, ça brouillarde.

Et il n’y a pas que le temps qui joue la belle éplorée.

Que d’espoirs sont en train d’en prendre un sacré coup dans l’aile. Il y en a des choses qu’on ne comprend pas, pour lesquelles on suppose, on suppose, on supute (comme on dit à Pigalle...). Mais quoi, comme disaik Nostradamus l’avenir est devant nous, et que de toute manière, à plus ou moins longue échéance, il se fera sans nous...

Donc quelle est la situation du pauvre petit individu tout à fait moyen qui gratte ses pièces en regardant le spectacle d’un Paris sans lumière?

Tout d’abord que sur le plan professionnel, mais ça, mon bel Andrew, c’est une chanson que tu entends depuis que tu me connais... C’est ma vie ça seďe tu bien une fois? Le chômage... encore trois mois à tirer, et après, et bien après je ne sais pas. Alors, j’espère qu’il se passera quelque chose avant. Le dynamisme qui caractérise le cher et vieux pays comme disait l’autre est égal à l’athmosphère ambiante.

Mais... Mais... quand même c’est quand on ne fait rien qu’on en fait le plus! J’ai vraiment travaillé comme un belge (cette expression pour te prouver que je ne suis pas raciste, nègre alors!).

Je t’ai envoyé au début de l’année deux pièces (des bijoux ma chère) intitulés réciproquement et vice et versa: CHEZ MARCEL, AU PLAT DU JOUR, et l’AMBULANCE. Elles sont toutes les deux programmées à la radio. Je n’avais rien eu à la radio depuis 1974. CHEZ MARCEL passe même le jeudi 27 octobre à 20 heures sur France-Culture. Je ne sais plus si tu peux capter cette chaîne. Bon travail. De très bons comédiens. "L’Ambulance" est aussi déjà enregistrée. Je n’ai pas encore la date de passage, mais c’est sans doute avant la fin de l’année.

Depuis ces deux pièces... j’en ai terminé deux autres. Mais oui!

L’une s’appelle l’ATTRIBUT... environ 50’ à une heure. C’est marrant... j’ai repris la situation de LE DISCOURS DU PERE écrite en 1967... et dix ans après 1977... je suis reparti avec les mêmes personnages. Pour les savants, savantissimes comme toi mon cher, ce doit être plein d’enseignement!

Je n’ai pas encore de projet à la radio pour cette pièce, mais une équipe, intéressante, me fait des avances pour la créer au théâtre début 1978 au Théâtre. J’ai écrit aussi une quatrième pièce donc qui s’appelle K.G.Z. Un peu à part dans ce que j’écris. Ce n’est pas une pièce radiophonique, mais une pièce à "jouer dans le noir". Comme elle doit durer autour de 45 minutes (ou plus sans doute), ça sera sans doute difficile à supporter. Recherchons metteurs en scène génial...

Alors, la pièce va passer aussi à la radio, ce coup-ci sur France-Inter, fin novembre ou début décembre, je ne sais pas encore. Dans l’émission Tréteaux de la nuit. J’espère avoir Claude Piéplu parmi mes comédiens.

4 pièces écrites, trois qui passent à la radio la même année. C’est bien merci...

Mais ce n’est pas tout. Quand j’écris j’écris et quand j’écris pas j’écris pas... Je suis en train de terminer (oh dans quelques jours...) une pièce longue (eh eh!) et qui va s’appeler(à moins que ca change d’ici là, mais ça m’étonnerait) "LA CRIQUE". Assez géniale, comme tout ce que je fais.

Elle est longue mais légère... je veux dire par là qu’il n’y a que deux comédiens.

Pourquoi je ne t’ai pas envoyé L’ATTRIBUT et KGZ... mais pareeque je voulais te les envoyer avec LA CRIQUE. Ce que je ferai certainement le mois prochain.

Voilà. Je ne te parle pas de toutes mes réalisations (c’est vrai qu’il y en a pas mal). Je suis joué dans un café-théâtre (Le Motif), je vais avoir deux pièces à Lyon dans deux théâtres diffèrents, et d’autres choses, et le THEATRE GUY FOISSY de Tokyo marche toujours bien. Je vais avoir une deuxième édition japonaise de mes pièces (au fait... 1’édition hongroise? A quand la suite...hum hum...)/Voilà voilà...

La fin de la page arrive. Alors j’arrête. Ca me faisait plaisir de te raconter tout ça mon cher ami, et vieil ami maintenant, c’est vrai... "quelques" années déjà. SNIF... Embrasse la troublante Baba. Lina vous embrasse. Poignée de main virile, le regard clair et coupé en brosse.

Your Guy Esq.