BLE PC 191

Budapest
Date: 28-05-1985
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (22-10-2017)
Folio number: 1

Monsieur le Ministre,

 

"je suis dans toutes les peines du monde, comment répondre, je ne dis pas à tant de bienfaits, mais à une bonté qui n’a point de semblable. Il est certain que le silence me siéroit mieux que d’entrepende d’exprimer combien je vous dois se reconnaissance. Mais ce seroit aussi peut-être m’exposer à passer pour insensible, si je ne parlois, après avoir été si généreusement obligé, que je n’oblierai jamais. Ce sera votre gloire de voir que c’est votre pure générosité qui vous porte à me vouloir du bien. J’en conserverai le souvenir assez vivement, pour faire voir, que c’est ma mauvaise fortune et non pas ma volonté qui m’empêche de vous faire connoître par des effets, que je suis, Monsieur, Votre très-humble très-obéissant et très-respectueux serviteur."

J'ai tiré cette formule de lo première grammaire française parue en Hongrie /1763/ pour vous remercier, Monsieur le Ministre, votre lettre du 26 novembre 1984 qui m’a été remise le 6 mai dernier par l’Ambassade de France, et dans laquelle vous m’annoncez ma nomination en qualité de Chevalier dans l’Ordre des Arts ot des Lettres.

Le 12 février je vous ai remercié de votre carte de voeux placée sous l’égide de l’Année Victor Hugo? Année que je célèbre avec mes moyens modestes /j’ai publié jusqu’à présent six articles, y compris ma lettre parue dans LE MONDE du 25 janvier/. Je suis en rapport d’ailleurs avec le Comité National Victor Hugo auquel viens d’annoncer ma découverte: j’ai trouvé une lettre autographe du poète, adressée à Louie-Philippe, le 7 décembre 1831 /elle se trouve à notre Bibliothèque Nationole/.

Je me permets de vous rappeler que j’ai remis, en votre présence, en juillet 1982, entre les mains de Monsieur 1e président de la République, mon petit livre intitulé HONGROIS DE. LA RÉSISTANCE, préfacée par mon ami Vercors.

En réitérant, Monsieur 1e Ministre, mes remerciements, je vous prie d’agréer mes salutations distinguées.