BLE PC 231

Date: 06-05-1973
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (23-10-2017)
Folio number: 1

Mon Cher Président, (1)

 

Nos deux lettres se sont croisées.

Je réponds à la tienne avec vigilance.

Oui, bon d’accord pour les journaux canadiens. Je t’en ai ramené un, très contestataire, très marrant, mais je n’arrive pas à mettre la main dessus. Je demande à mes honorables correspondants canaďens de t’en faire le service. Merde, il y a une intervalle de trop, je rectifie...

Voilà, c’est mieux.

Je n’ai pas le montant des droits de Kecsékça. Je te le dirai. Je n’ai pas encore été payé, crois tu, petit filou, que les choses se font si promptement... ah naďveté de la jeunesse...

Je n’ai pas encore acheté ton article ubuesque, pour la bonne raison que je ne suis pas eu été allé à Paris dans la journée, vu que je travaille près de Melun. Je vais le faire derechef (de gare... c’est une astuce), et me repaître voracement de ta littérature.

Oui, désolé que Erika ne soit pas passée à Paris, ou tout au moins de ne l’y pas avoir vue. Je vais lui envoyer mon Epouvantail, mais j’attends de trouver quelqu’un qui m’aide à lui dire quelque chose. (je sais très bien ce que je veux dire par là).

C’est une bonne nouvelle d’apprendre que mes TRACTS vont être révélés aux foules hongroises éblouies. Ca va faire 4 pièces de MOI qui auront été diffusées par la télé de ce petit mais sympathique pays. Est-ce dans l’émission dont Erika est productrice? Ravi que ce soit avec Obaldia, mais qui sont ces auteurs dont tu me parles? France, Aragon, Simone de Beauvoir? Connais pas. Sont-ce des jeunes? A propos de jeunes, comment réagis tu aux lectures de Dugowson et de Tourteau?

Félicitation pour Madame Sans-Gène.

Si tu travailles, moi non, j’ai trop de boulot pour gagner ma croûte pour avoir le temps d’écrire. La France n’est pas un pays socialiste, et les auteurs sont amateurs. As-tu lu l’interview de Druon? Sinistre...

Tu dis que Yvan pourrait peut-être bien venir à Paris en été...S’il a un problème de logement, Chatillon lui est ouvert, que nous soyons là ou non (la clef chez la concierge, c’est facile à trouver...). Quand vient-il? Nous on ira un peu en vacances, mais pas loin, car comme il est question qu’on aille encore un mois au Canada en octobre (à l’université de Moncton) je profiterai de l’été pour essayer d’écrire une pièce longue. J’ai tellement conscience de mes responsabilités dans la littérature mondiale, que je ne peux me résoudre à suivre les penchants naturels de ma paresse... Tu comprends cela sans doute, toi aussi, dont le génie envoie ses ondes frémissantes à travers l’univers.

On attend nouvelles à ce sujet.

Je vais, par contre, essayer, avec un copain, d’écrire un petit livre pour enfants (avec images, car icelui est dessinateur, alors qu’icemoi je ferai les textes et suis l’inventeur du scénario). Peut-être qu’il y a aussi une possibilité d’édition en Hongrie? Dis voir... Mais, pour la France, avant de se lancer dans la confection de tous les dessins on donnerait un aperçu, et si un éditeur est intéressé, on ferait la suite. Pour la Hongrie, ça semble pas facile, et il faudrait dans doute qu’on envoie le tout. Ah réponds moi de grâce...

Comment va la belle Marguerite? On pense bien à elle...

Et le jeune Bajomi Jr a-t-il terminé ses histoire de petits stylos érotiques? Je m’en souviens bien, et ai déjà vendu les droits (sous mon nom bien sûr, mais ne m’en voulez pas, les temps sont durs).

Je ne vois plus grand chose d’intelligent à te dire, et prie’de croire, mon cher Président (2), après avoir embrassé Marguerite, à mes sentiments les plus confraternels.

Guy FOISSY

-(1)-: et ami.

-(2)-: et ami.