BLE PC 127

88/94 boulevard Ney 75018 PARIS
H 1133 BUDAPEST Karpat u 7 HONGRIE
Date: 18-01-1976
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (08-10-2017)
Folio number: 2

Cher André Lazar,

J’ai reçu d’abord, et très vite, votre lettre, et hier - en mèmè temps - votre carte postale et le numéro d’UJ IRÁS contenant votre article sur Vian: je le ferai traduire un de ces jours par Tardos que je vois de temps à autre (et même assez fréquemment ces temps-ci à cause d’un roman qu’il écrit directement en français et sur lequel il a l’indulgence de solliciter mon avis).

 

Vous aurez peut-être reçu maintenant le programme-calendrier de Cerisy. Vous verrez que je vous ai flanqué d’office avec moi le jour de l’exaltation de la ’Pataphysique. Ne prenez pas cela pour une décision dictatoriale de ma part. Simplement, il me paraissait opportun de faire figurer votre nom sur ce papier pour soutenir votre éventuelle demande de bourse. Mais vous restez libre d’intervenir sur un des autres sujets inscrits au programme, ou sur les problèmes que pose la traduction des textes de Vian, sujet fort intéressant et qu’il faudrait traiter avec quelques autres traducteurs (anglais, italiens, etc.). Resterait à trouver le moment d’en parler: ce serait possible le mardi 27 juillet après-midi parce que nous ne sommes pas encore sûrs de la présence du psychiatre canadien qui devrait s’exciter sur Jacquemort, ou le samedi 31 juillet parce qu’il y aurait une certaine logique à évoquer les difficultés de traduction à l’issue de cette journée où il aura été question des littératures étrangères et aussi des mots inventés par Boris Vian.

A l’évidence, le programme que vous avez reçu ou allez recevoir, n’a rien de rigide. Il subira bien d’autres aménagements ou modifications d’ici sa mise en oeuvre. Je suppose toutefois que, pour entreprendre vos démarches auprès de autorités, il serait bon que la lettre du Centre Culturel précise, dans son invitation, le ou, de préférence, les sujets dont vous seriez chargé, l’idéal étant que votre bourse couvre la totalité de la décade. Donc – et si vous êtes d’accord - le Centre vous écrira pour vous demander de participer à la décade d’un bout à l’autre, avec deux sujets que vous auriez à soutenir personnellement: Boris Vian en Europe Centrale (qu’il est possible d’inscrirele premier jour); les problèmes de traduction des oeuvres de Boris Vian (5° ou 8° jour). Dites-moi, le plus précisément possible, ce que doit contenir la lettre de Mme Heurgon-Desjardins pour qe ladite lettre ait le maximum de chances de vous servir.

Gayot m’a bien remis la vianographie hongroise et j’en ai fait parvenir un exemplaire à Michel Fauré qui est chargé de tenir à jour ta bibliographie vianesque.

Là quasi luxueuse revue Obliques prépare un numéro consacré à Boris Vian, qui doit paraître avant la décade de Cerisy et dont les textes devraient donc être remis à la composition ces prochains jours. Si vous pouviez écrire un article de six ou sept pages dactylographiées sur le culte de Boris Vian en Europe Centrale, et me le faire parvenir par retour du courrier, j’en serais bien content. Obliques étant abondamment illustré, des photographies des couvertures des livres de Boris Vian traduits dans les diverses langues de ce morceau d’univers - photographies qu’il faudrait m’adresser en même temps que votre texte ou peu après son envoi - pourraient accompagner votre prose.

A vous lire, cher André Lazar, je vous prie de croire à mes sentiments pataphysiques les plus cordiaux.

 

A la réflexion, je joins à la présente lettre un programme -calendrier- pour le cas où les expéditions faites par le Centre auraient été retardées. Au fond, la conférence sur les problèmes de traduction trouverait également sa place le dimanche ler août, avant ou après l’exposé de Vital Gadbois.

Voyez-vous des personnes de Hongrie ou des pays voisins à qui on pourrait envoyer l’annonce de la décade?