HJ125

LES NOUVELLES LITTÉRAIRES
Date: 6 November [?]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-09-2017)
Folio number: 2

Cher Monsieur

Je regrette très vivement de ne vous avoir pas revu avant votre départ mais je garde le meilleur souvenir des brefs moments que nous avons passé ensemble. Ainsi que je vous l’ai promis je vous envoie le canevas de la pièce que je rendrais faire d’après Monsieur Selfridge. J’aurais aimé pouvoir vous expliquer de vive voix comment je comprends cette pièce car les mots que vous trouverez ci-joint sont extrèmement succintes. Vous verrez cependant que j’ai dû modifier considérablement l’action du livre, resserer dans un seul acte des événements [áthúzott szó] qui dans votre roman sont moins proches les sens des autres etc. Néanmoins j’ai la conviction que la psychologie des personnages, qui est le chose essentielle, restera la même. Le dialogue me permettra de rétablir toute la complexité des caractères qui ne sont qu’à l’état de schéma dans les notes[?]. Le personnage de Selfridge en particulier me parait fort compliqué, l’humanité doit se voir sans l’apparence brillante, et l’ironie qui se montrera au début disparaîtrer pour laisser la place au charme de la fin etc.

Pour tracer les caractères je ne pourrais utiliser evidemment que la traduction que j’ai sous les yeux, mais vous avez toute habitude pour faire les chargements qui nous paraitraient plus conformes à notre texte original, quand la pièce sera terminée.

Bien entendu si vous voulez modifier certains parties du canevas ci-joint j’accepterais vos critiques avec le plus grand plaisir, même si vous estimez que mon project n’est pas réalisable et que j’ai trop profondément trransformé votre ouvrage soyez sûr que je le regretterais vivement mais que cela ne vous empèchera pas, je l’espère de cartonner? des relations si heureusement commencées.

En ce qui concerne le petit article que je me proposais de faire pour vour dans Les Nouvelles Littéraires à l’occasion de votre passage à Paris si vous voulez m’envoyer quelques notes sur vous et votre livre, je les utiliserai volontiers, mais j’aurais besoin de cela assez rapidement.

Dans l’espoir de vous lire bientôt je vous prie d’agreer l’assurance de mes sentiments les plus cordiaux

G. Charensol