HJ062

Le Logiz Divin
Date: [After 2nd September 1922]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (29-08-2017)
Folio number: 2

Cher Monsieur Heltaï

Laissez moi vous dire toute la joie que j’ai de vous connaître. Votre accueil si chaleureux, si amical m’a profondément ému, et je brûle du désir de vous revoir et de travailler avec vous.

Comptez sur moi, je saurai mettre ma musique à la hauteur du grand homme que vous êtes –

Présentez toutes mes excuses à votre si exquise femme. Je n’ai pas trouvé un instant pour lui envoyer quelques fleurs en souvenir de cette soirée charmante passée chez vous et qui est pour moi le meilleur moment passé à Budapest.

Qu’elle me pardonne en acceptant l’invitation que je vous ai faite et que je réitère, de venir passer ici un grand moment des vos vacances. Ma femme se rejouit de faires a connaissance ainsi que celle des votre charmante jeune fille – Nous comptons sur vous.

Je vais à Paris incessament voir Salabert. Je vous tiendrai au courant. Encore une fois merci de toutes vos gentillesses – Croyez à ma très sincère amitié

Maurice Yvain

Gros succès pour la liqueur d’abricots !!

À l’instant une lettre de Faludi… Il a lu dans les journaux hongrois que je collaborais avec Harsányi. Que la pièce s ’appelait Les trois mages – ce que j’ignorais – qu’elle serait représentée au Vígszínház ce que j’ignorais aussi.

C’est évidemment mal le recompenser que de donner quelque chose dans un autre téâtre – Quoi faire? Que lui promettre – soyez gentil de me le dire. Vous savez que je suivrai vos avis à la lettre? Merci d’avance, M.Y.

Maurice Yvain