HJ085

Lisbonne Place Restaurandores no.13
Date: 29-07-1929
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (29-08-2017)
Folio number: 3

Mon cher Collègue

Je vous ai écrit en temps une carte en vous demandant la gentillesse de prier {Mr. Fodor|} de bien vouloir me donner la préférnce de sa pièce intitulée en espagnol „Amo a una actriz”. J’ai bien reçu ensuite une lettre de M. le Docteur Marton en me donnant la préférence des droits de représentation de cette pièce au 50%, lettre datée du 20 Septembre écoulé. Sur ces entrefaites, M. Istel, soitdisant représentant de M. Marton en Espagne, communique à son représentant à Lisbonnes, Mrs Sazsetti [?] C, des conditions tout à fait diférentes pour cette pièce et pour une autre qui s’appelle en espagnol „Stude-le Susana”, conditions qu’après ont été modifiées. Cette dernière pièce je l’ai aussi demandée directement à Mr. Marton par une carte le 1er Octobre courant, carte recommandée et à laquelle ce Mr. n’a pas répondu, mais Mr. Sassetti m’a affirmé que les deux pièces m’étaient réservées. Maintenant que la pièce „Amo a una actriz a été jouée avec un grand succès au Théâtre National d’autres personnes sont allés demander la pièce „Strede-te Susana” et M. Sassetti leur a accordé les droits en disant que j’avais désiré de me demande par le téléphone!!! C’est parfaitement absurde mais cela ne serait jamais arrivé, si M. Marton traitait directement avec la Société Portugaise et pas avec les agences. Comment pourrai-je désirer de cette pièce sans l’avoir lue? Et pourquoi je désirerais sans communiquer mes résolutions à M. Marton, auquel j’avais fait une demande le 1er Octobre? ˗ Le 24 de ce mois j’ai télégraphié à M. Marton le suivant:

Autisjus ˗ Budapest

Représenant a donné autre personne pièce Susana demandée 1er Octobre. Traduction faite. Prières ordres, Duarte

{M. Marton n’a pas répondu… Je vous prie donc, mon cher {M. Heltaï|} comme collègue et aussi comme Président Illustre de la Société Hongroise, d’intervenir et de faire que M. Istel ˗ d’Espagne et Mrs. Lassetti de Lisbonne ˗ M. Carus, 54 racontent des ordres précis pourque les droits que j’avais demandé à M.Marton le 1er Octobre ne soient pas donnés à d’autres car je vous donne ma parole d’honneur ˗ je n’ai pas désiré du tout et la preuve est que j’ai traduit la pièce dès que j’ai reçu la pièce en espagnol. Aussi j eme permets de vous prier de dire à M. Marton que j’ai demandé à Lisbonne au même représentent les droits de la pièce de {Fodor|} qu’en italien est traduite sous le nom de „Signora, vi ho gia’ visto in qualche luogo” et que J’aurais beaucoup de plaisir de connaître d’autres pièces de même auteur et d’autres pièces gaies ou gentilles et surtout celles de mon cher collègue {M. Heltaï|} et qu’on peut me les envoyer dans la langue dans la langue originale me reservant temporairement la préférence pour que ces Messieurs d’ici ne les donnent légèrement à d’autres. En attendant votre réponse ˗ si possible téléphonique ˗ je vous remercie, mon cher collègue pour la justice que j’espère me sera faite, et je vous prie d’agréer mes salutations les plus empruntées.

Mario Duarte