RJ_JF004

90 R. de St Nom L’Etang la ville S. et O.
Budapest I Mátray utca 9. Hongrie
Date: 29-08-1958
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (03-05-2017)
Folio number:

Cher Jankowicz,

Deux cartes me sont parvenues sur la côte d’Azur, où je suis en vacances. Elles sont signées, l’une F.J. l’autre J.F. et j’ai tout lieu de penser que vous en êtes l’auteur ? S’il n’en était pas ainsi, il s’agirait sans doute de Füsi... Dans ce cas, je vous serais bien reconnaissant de lui communiquer la présente, qui répond aux questions posées par les cartes postales en question...

            1°) Attila Joszef. Le livre a du succès en France. Je connais le livre de Jolän, mais je ne pense pas qu’il y aurait un public assez nombreux pour une traduction en français.

            2°) mon volume en traduction italienne ; Il doit s’agir de Il Ponte sul tempo publié par les éditions Del Duca, à Milan. C’est un roman, paru en France sous un tout autre titre : Une fleur de sang aux éditions Albin Michel.

            3°) Je comprends votre désir d’écrir sur l’Italie, ce merveilleux et inépuisable pays. Personnellement, j’y ai fait déjà de nombreux séjours. Cette année encore, j’ai passé 8 jours à Capri et à Naples, en juillet. Puis, en août, j’y suis retourné pour un périple des lacs, et j’ai pussé jusqu’à Venise. Retout en France par Mantoue, Gênes. Nous achevons nos vacances ici, près de Nice. Je connais le livre de J.F. Revel. L’auteur s’y applique à dépouiller l’Italie de son prestige sentimental et, parfois, il a raison. Notamment quand il parle des rapports entre hommes et femmes. C’est un livre intelligent, incisif, nourri d’observations précises ; un peu injuste tout de même...

            J’ai eu des nouvelles de G. il y a quelque temps déjà. Je me réjouis d’apprendre qu’il pourra aller à Naples en octobre. J’irais bien volontiers, mais je n’ai pas été invité au Congrès dont vous me parlez.

            Avant les vacances, j’ai été avisé qu’une de mes nouvelles : L’étrange cas de M. Dupont allait paraître en traduction hongroise. C’est, je crois, Ilona Bartocz qui la publie dans un recueil de nouvelles françaises. J’en suis très content.

            Toutes mes affectueuses et confiantes pensées, pour vous, pour nos amis, pour la Hongrie, et j’espère, à bientôt

Jean Rousselot


Publications

Christophe Dauphin–Anna Tüskés : Les Orphées du Danube: Jean Rousselot, Gyula Illyés et Ladislas Gara. Suivi de Lettres à Gyula Illyés, par Jean Rousselot. Soisy-sur-Seine, Éditions Éditinter, 2015, 427-429.