RJ_IGY069

90 rue de St Nom L’Etang la ville S. O. France
9 Jozsefhegyi u. BUDAPEST Hongrie
Date: 05-01-1966
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (30-04-2017)
Folio number:

Mon cher Jules

Je suis bien heureux d’avoir de tes nouvelles et de voir que tu n’es, finalement, pas trop mécontent de cette série de « mardis ». Quand quelque temps aura passé, nous pourrons en parler tout à fait sereinement. En ce qui me concerne, je ne puis dire pour le moment que j’aie la satisfaction du devoir accompli, tant il m’a été laissé peu de champ pour l’accomplir. Au point, tu le sais, qu’il m’a fallu quasiment m’imposer – ce qui n’est pas du tout dans ma nature – pour limiter des dégâts dont je n’étais pas responsable. Cela dit, le meilleur, pour moi, fut de te voir et de te parler, encore que cela ne se soit pas produit bien fréquemment, pris comme tu l’étais par ce tourbillon parisien à l’écart duquel je me tiens quand on ne m’y tient pas. Je fais des vœux bien vifs pour ta santé, ta tranquillité, ton travail. L’année s’est achevée aussi mal pour nous qu’elle avait commencé. Encore une fois inondés, lancés dans des travaux énormes et coûteux, nous nous sommes épuisés et à peu près complètement ruinés. Pour moi, cela s’est traduit par des troubles cardiaques et nerveux qui ont encore ajouté à l’ennui de vivre qui m’accable de plus en plus. Je sors de toute une série d’examens, aux [?] desquels il parait que je n’ai rien, sinon dérèglement complet de la machine. Moi, je dirais de l’âme. J’écris des poèmes à m’ouvrir les [?], comme disait Lorca. C’est toujours ça de gagné, n’est-ce-pas ? Mais je ne veux pas t’ennuyer davantage avec mes histoires. Le long voyage en Italie que je dois entreprendre le mois prochain me changera peut être les idées. A raison d’une conférence par jour...

Demain je vois Gara. Il me parle d’une possibilité de monter la pièce en Allemagne et veut le texte de la première adaptation. Je vais le lui apporter. Cher Ladislas, toujours bouillant, et qui fait du mal à ses meilleurs amis sans le faire exprès !

Anne-Marie veut de téléphoner. Elle attend Ika avec impatience.

Et moi, et nous c’est avec une très profonde affection qu’on t’embrasse aussi que Flora

Jean


Publications

Tüskés Anna : Jean Rousselot levelei Illyés Gyulához. Válogatás = Lymbus 2009. pp. 365-409.

Tüskés Anna : Jean Rousselot et Gyula Illyés au miroir de leur correspondance (1956─1983) = Revue d'Études Françaises 18 :(hors série) 2013.

Christophe Dauphin–Anna Tüskés : Les Orphées du Danube: Jean Rousselot, Gyula Illyés et Ladislas Gara. Suivi de Lettres à Gyula Illyés, par Jean Rousselot. Soisy-sur-Seine, Éditions Éditinter, 2015, 349-350.