RJ_IGY092

90 rue de Saint-Nom 78620 L’Etang-la-ville
9 Jozsefhegyi 9 1025 BUDAPEST Hongrie
Date: 12-06-1978
Language: French
Repository: Private ownership
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (30-04-2017)
Folio number:

Cher Jules,

Nous avons bien regretté de vous avoir vu si peu lors de votre séjour parisien. J’espère que ta santé est meilleure ? Nous avons ici un temps épuisant : une chaleur accablante succédant à un froid hors saison. Pour le moment, on gèle le matin et on cuit l’après-midi. Les pouvoirs publics devraient bien s’occuper de ce genre de choses !

Comme je te l’ai dit, ma santé n’est pas bonne. Mais il faut faire avec ce que l’on a, dit la sagesse des Nations. Alors, je fais des poèmes, beaucoup, que je fourre dans mon tiroir, mon terroir. C’est curieux, cette abondance, soudain. Au départ, une sorte de délibération. Je n’avais plus d’inédits, ayant tout fourré dans un livre qui paraîtra dans quelques mois (intitulé « Les mystères d’Eleusis » par une espèce de dérision quelque peu nostalgique). Il faut croire que la machine verbale, de laquelle je me suis tant méfié toute ma vie, avait emmagasiné plus de données sur moi-même que je ne le croyais... En tous cas, à défaut de l’autre, la santé poétique m’est revenue. Et l’homme est ainsi fait qu’il y a toujours en lui un atome pour s’émerveiller, même s’il n’a à dire que sa misère, ses doutes, son impuissance.

Le projet hongrois se précise. Nous (Yvonne et moi) arriverons le 24 juillet dans l’après-midi à Budapest : à Vörösmarty tér bien sur (je ne sais pas encore à quel hôtel, ensuite, nous serons logés (par le PEN) et gagnerons, le 26, Siófok, pour une quinzaine. L’adresse : 108 Szent Lázló ut. Dans une villa appartenant à un sieur Zimmer. C’est Timar Gyorgy qui nous a trouvé ça. ARTISJUS règlera cela avec les droit d’auteur que j’ai à toucher.

Naturellement, je téléphonerai chez toi. Mais peut-être seras-tu déjà à Tihany ? Y as-tu le téléphone ? De toutes façons, nous nous arrangerons bien pour venir te déranger ! Je te promets que nous le ferons le moins possible...

Voila pour nos nouvelles. J’attends des votres... et je t’embrasse bien fort en attendant

Jean

Nous venons en auto. Je peux t’apporter des livres, des revues, ce que tu veux. La malle est grande.


Publications

Tüskés Anna : Jean Rousselot levelei Illyés Gyulához. Válogatás = Lymbus 2009. pp. 365-409.

Tüskés Anna : Jean Rousselot et Gyula Illyés au miroir de leur correspondance (1956─1983) = Revue d'Études Françaises 18 :(hors série) 2013.

Christophe Dauphin–Anna Tüskés : Les Orphées du Danube: Jean Rousselot, Gyula Illyés et Ladislas Gara. Suivi de Lettres à Gyula Illyés, par Jean Rousselot. Soisy-sur-Seine, Éditions Éditinter, 2015, 377-378.