GYA069

Présence et Revue de Suisse – Genève
1, rue Fillér Budapest
Date: 04-01-1956
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (11-02-2018)
Folio number: 1

Cher ami,

Je ne veux pas différer le moment de vous écrire, même au risque de quelque hâte excessive. J’ai été rudement heureux d’avoir vos nouvelles et de vous savoir en bonne santé, ainsi que notre ami Miklos. J’ai envoyé une copie de votre lettre à Mueller (quelques jours à Paris), Marcel Raymond, et aussi au professeur Babel. Je verrai de Rougemont sous peu. Ce que vous me dites me touche d’autant plus que cela rejoint passablement le sentiment de malaise que j’ai éprouvé – si vif parfois que mes relations avec des proches en ont souffert – devant toutes les démonstrations, d’un pathétique certes touchant, mais exalté au delà de toute mesure, auxqelles les événements de Hongrie ont donné lieu en Suisse… Ce climat de surtension était devenu littéralement déprimant, et il l’est encore. J’étais donc doublement en pensée avec vous: par la solidarité même qu’exigeait l’événement, et par la résistance intérieure à l’exaltation somme toute facile de mes compatriotes. – Je ne sais si vous m’autoriseriez à reproduire un ou deux passages de votre lettre dans le No 4 de Présence, au début de février. Avec ou sans signature? Mais ce qui serait encore beaucoup plus indiqué, plus utile pour nous, ce serait une sorte d’exposé fait par vous, seul ou en collaboration avec un groupe de vos confrères. Élément d’appréciation qui d’ailleurs, pourrait être, au besoin, anonyme. Je m’excuse de vous importuner – en ce moment – avec de telles futilités. Je prépare le numéro prochain de Présence pour février. Nous progressons, mais au milieu de cent difficultés, qui tiennent à l’aridité de beaucoup de milieux. Je serai heureux d’avoir des nouvelles de Miklos. Mlle de S. m’a passablement sondé à son sujet. J’aimerais bien que Miklos m’écrive avec quelque détails. Je me tiens toujours à votre disposition, à tous deux. J’espère me rendre à Paris quelques jours vers fin janvier. Je souhaite surtout avoir de vos nouvelles prochaines, et vous envoie mes messages affectueux doublés de voeux. Votre (Gilbert Trolliet) t.s.v.p.

Le No 4 de présence envoyé à Miklos m’a été retourné par la poste. Je l’envoie à nouveau.

(Gil)