GYA008

7, ch. du Mt-Blanc, Chène-Bougenès
1, rue Fillér Budapest Hongrie
Date: 30-10-1965
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (24-08-2017)
Folio number: 1

Cher Monsieur,

Pardonnez-moi, je vous prie, mon long, mon trop long silence ! Après m’avoir envoyé une première fois des cadeaux immérités, vous m’avez comblé à nouveau, et je ne vous ai pas écrit ! Je suis vraiment confus de ma négligence. Croyez, en tout cas, à ma très vive gratitude. J’ai pu faire un grand plaisir avec un de vos autographes à un ami, graphologue très perspicace, qui est depuis plus de vingt ans allongé dans un poumon d’acier, mais malgré cela très courageux, très énergique et plein d’allant !

Les quelques rencontres avec Monsieur votre filleul m’ont fait grand plaisir. J’aurais voulu le voir chez nous, et voici que je suis tombé malade (hachéite, bronchite, etc) puis ma femme a mis au monde un robuste garçon ; tout cela – à côté d’autres choses (ma femme a perdu son père 8 jours avant la naissance de notre petit Henri) a rompu le cours de notre vie habituelle. Je suis d’autant plus désolé de ces contretemps que Monsieur Szávai voulait me demander conseil pour quelque chose et que mon silence a dû lui paraître bien peu aimable. Continuera-t-il son séjour à Genève ? Si oui, j’espère bien le revoir.

Quant à vous, cher Monsieur, croyez, je vous prie à mes sentiments dévoués et plus fidèles qu’il ne le paraît d’après mes lettres. Votre visite m’avait fait un mimenez plaisir, votre intérêt pour mon livre a été pour moi un grand encouragement. Cette année, nous préparons la 2e édition ! Merci encore de tout coeur pour vos cadeaux et votre indulgence, et recevez, cher Monsieur, l’expression de mon profond respect. Ma femme se joint à moi

Alfred Berchtold