GYA040

1, rue Fillér Budapest Hongrie
Date: 15-10-1959
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (09-02-2018)
Folio number: 1

Cher Monsieur,

Que d’excuses je vous dois! Mais je viens de passer une mauvaise période, coupée(?) de malaises, surchargée d’épreuves. Voulez-vous me pardonner de n’avoir pas su vous montrer mieux la sympathie sincère que je sentais pour vous?

Votre proposition de voyage en Hongrie m’honorait pourtant. Mais je n’aime pas faire de conférences et je suis mal à l’aise dans les réceptions officielles. De plus les choses que j’ai à dire ne seraient elles pas inopportunes là-bas , en ce moment?

Sur la Trophée de l’homme, je n’ai au contraire aucune reticence pour vous dire qu’il (?) d’une grande oeuvre de votre littérature. Au fond (?)Adam apprend d’Eve qu’un enfant va lui naître. „Ceci est la paix, dit-il alors. Et l’homme qui a écrit cela est plus qu’un grand écrivain, c’est un grand savant. Voilà pourquoi je vous remercie de m’avoir fait connaître cette oeuvre. Si je ne vous promets pas la preface que vous me demandez, c’est que, je vous supplie, je n’aurai pas le temps de faire un texte de critique suffisamment serieux. Mais vous pouvez vous servir de (?) et je suis reconnaissant de me l’avoir écrit. Je fais des voeux chaleureux pour votre prospérité personnelle et pour votre travail. Et je vous prie des croire, cher monsieur, à mon fidèle et très cordial souvenir

Albert Camus