GYA006

Académie Mindszenti 149-151, rue Beauvoisine Rouen
Date: 24-12-1972
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-08-2017)
Folio number: 1

Très cher grand Ami

Nous avons été très émus par la nouvelle de votre maladie et nous faisons voeux et prières pour que vous puissiez recouvrer vos forces et votre santé, bien qu’il vous faudra sans doute attendre le printemps pour retrouver votre pleine forme [...]

Laci est si boulversé lorsqu’il écrit en Hongrie que son silence est encore une manifestation de son profond attachement – et ceci est une pleine et réelle vérité. Plus va le temps, plus douloureux est le souvenir – le trimestre il a eu l’exposition de ses oeuvres – il a eu beaucoup d’admirateurs et un véritable succès qu’il a largement mérité tant il travaille. Puis au cours de cette exposition est venue deux personnes entre autres : l’une, éditeur, qui s’est enthousiasùé de son oeuvre picturale et de son oeuvre littéraire et à la fin de janvier va sortir son premier recueil de poèmes : nous en avons déjà un prototype : belle poésie, reproduction de dessin et de peinture, présentation élégante et distinguée.

La seconde personne est une bibliophile, amateur d’art (elle avait déjà acheté un bijou en or, créé et réalisé par Laci en 1965), bibliophile et animatrice d’un club mondial de collectionneurs d’ex-libris, elle a demandé à Laci de faire faire par ses élèves une collection d’ex-libris et elle va consacrer un tirage d’une collection et d’une des revues à « l’Académie [ ?] » les élèves ont en de bonnes réussites et ce sera agréable que ces travaux et l’oeuvre pédagogique de Laci puissent être connus à travers différents pays.

Aussi inutile de vous dire combien Laci était fatigué par le travail intensif du trimestre. Ina ne tenait plus debout : elle a donné un excellent enseigement aux élèves qui prépaent des concours d’entrée dans des écoles d’art ou de Paris ou de Rouen ou d’ailleurs (l’année dermière nous en avons eu 5 de reçus 5/6 dont un 31/300 à Paris à l’Ecole B[ ?] et aux Arts Appliquée). De plus Ina a eu des commandes de décorations pour tissus, tissus qui sont maintenant imprimés. Puis notre délicieuse petite Anna qui nous occupe tous au-dessus de toute chose, fatigue plus particulièrement sa mère bien qu’elle fasse ses délices et sa joie suprême. Aussi pour pouvoir dormir un peu et travailler tranquillement (Laci prépare un deuxième livre réclamé par l’éditeur, Ina prépare l’illustration d’un livre pour enfants) ils sont partis deux semaines à Saint-Malo. J’ai donc la joie d’être grand’mère à temps plein, plus exactement je la partage avec ma soeur qui va vous écrire ces jours-ci mais nous dit déjà « joyeux Noël ». Si vous pouvez nous donner de vos nouvelles nous serons heureux – des nouvelles, de la famille Szavai, de celle de Jean, de celle de Magda. En attendant, je vous souhaite très cher grand Ami un prompt rétablissement, toute la réalisation de vos voeux les plus chers et vous envoie toute mon affectueuse tendresse, toute la tendresse de Laci, de Ina, de Anna. des milliers de baisers.

Odette