FG_TI43

[Karlsruhe]
[Budapest]
Date: mardi 6 juin [1961 ?]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (26-07-2017)
Folio number: 1

Ili chérie

Je reçois ta lettre ce matin. Je suis content de te savoir bien arrivée. Je verrai je pense Seidler jeudi et essaierai de lui demander sans témoin s’il a bien pensé à remettre la clé. C’est un garçon sur qui je crois on peut compter. Je t’ai écrit samedi et tu as dû recevoir ma lettre hier. Tu antennes à être très présente ici partout où je vais. L’habitude de se retrouver, de man[ ?] côte à côte, de parler de tout a été vite reprise – comme si le temps n’existait pas. Et dans une certaine mesure et sur notre plan à nous, il n’existe pas. As tu trouvé à [ ?]Enghien des choses que t’intéressent à de[ ?]nner et à peindre ? Tu te promenant à Paris n’oublie pas d’aller voir l’île Saint Louis. Tu aimeras sûrement le paysage de laisons du XVIIe siècle, d’arbres et d’eau. Va voir aussi la plase des Vosges avec ses maisons de luque rose à l’époque Louis XIII ou même Henri IV je ne sqis plus et tout près le Musée Carnavalet le bâtiment, les cours intérieurs sont merveilleux. Comme j’aimerais me promener partout avec toi. Dis-moi ce que tu as vu. Je n’aurai sans doute pas le temps de t’écrire (peut-être juste une petit mot et encore) d’ici lundi prochain. Nicolas Baudy (origine hongrois) arrive demain chez nous en vue de la conférence que lui fera sur la poésie hongroise moi sur la poésie française, à un colloque sur la poésie européenne qui aura lieu à 15 Kil. d’ici de vendredi à dimanche soir. Ne t’étonne donc pas si tu ne reçois rien de moi pendant ces 5-6 jours.

Je t’embrasse comme et comme... tu sais déjà

je François