FG_TI40

Karlsruhe
[Budapest]
Date: le 15 mai [1961 ?]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (26-07-2017)
Folio number: 1

Ma chère Ili

La lettre est arrivée ce matin. Je me suis renseigné au bureau de voyage. L’Orient Express part de Budapest (du moins des voitures directes), trois fois par semaine seulement : les lundi, mercredi, vendredi. Tu peux choisir pour ton départ le jour qui te convient. Le seul très mauvais jour pour moi pour ton arrêt ici est le mercredi car j’ai des cours le matin l’après-midi et le soir. Mais si tu arrives soit le lundi dans la nuit soit le mecredi ou le vendredi dans la nuit, il n’y a pas de problème car le mardi je suis libre toute la journée, le jeudi tu peux venir au seul cours que j’aie avec moi et le samedi pas de problème. L’Orient passe ici après minuit. Je serai à la gare à t’attendre. Mais de toute façon (dans le cas où il y aurait quelque chose d’imprévu) sache que dès que tu m’auras indiqué quand tu comptes arriver je te retiendrai une chambre à ton nom à un hôtel qui est à 2 linutes même de la gare, à pied, au Schlosshôtel, Bahnhofplatz. A droite qunad tu sors à la gare. Et je passerais le lendemain matin vers 9 hes te prende à l’hôtel. Mais sois tranquille je m’arrangerai pour être sur le quai à la gare. De toute façon pour que tu ne voyages pas de nuit entre Karlsruhe et Paris il serait bon que tu passes ici 2 nuits. Tu pourrais te reposer car c’est assez fatigant d’avoir passé toute une journée dans le train. Tu verras ce que tu veux faire.

Je me suis mal exprimé dans ma dernière lettre en te disant que pour 48 heures tu n’avais pas besoin de visa pour l’Allemagne. De toute façon il te faut un visa de transit allemand (il te permet de t’arrêter 48 heures). Tu sais certainement que l’Allemagne de l’Ouest n’ayant pas de representant diplomatique en Hongrie, c’est un bureau français (mais qui n’est plus à la Légation je crois) qui délivre le vise lorsque tu as ton visa français.

J’attends donc des nouvelles précises. Si tu peux me prévenir un ou 2 jours d’avance ce sera le mieux. Je t’embrasse à tout coeur et me réjouis follement de te revoir.

François