NNA071

2, rue Bergeret de Frouville B.P.27 92333 Sceaux
Date: 19-06-1989
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (13-05-2017)
Folio number: 2

Chère Madame,

J’ai été très heureux de faire votre connaissance à l’occasion de votre récente venue à Paris pour les Belles Etrangères « La Hongrie, ses Ecrivains ».

Comme vous le savez, ma famille de Gérando-Teleki-Brunszvik, est illustre, tant en Hongrie qu’en France : c’est une famille qui a fourni des savants, des chercheurs, des hommes de lettres, des Hommes d’Etat, à la Hongrie comme à la France.

Comme vous le savez, mon oncle le Comte Paul Teleki, Premier Ministre de Hongrie, s’est suicidé au mois de Mai 1941 pour protester pathétiquement à la face du monde contre l’invasion de son pays par les armées Hitleriennes allant attaquer la Yougoslavie.

Lorsqu’il y a deux ans à l’occasion de l’exposition Nationale Franco-Hongroise sur les relations Franco-Hongroises à travers la famille de Gérando-Teleki, qui s’est tenue à Paris au Musée Jean Jacques Rousseau de Montmorency, j’ai décidé de faire don à la Hongrie d’une pièce historique unique au monde : le célèbre tableau des soeurs Brunszvik dont Thérèze l’immortelle bien-aimée de Beethoven, ma soeur et ma famille ont été d’accord. Le Musée Beethoven de Bonn (R.F.A.) voulait acquérir cette pièce historique unique au monde mais j’ai voulu en faire une donation à la Hongrie. La seule chose que j’ai demander au Gouvernement Hongrois, c’est d’allouer une subvention importante pour agrandir le Musée Beethoven de Martonvasar.

Aujourd’hui, le nouveau Musée Beethoven de Martonvasar est terminé et son inauguration aura lieu le 8 juillet prochain. Je viendrai spécialement en Hongrie à cette occasion et les responsables de la vie culturelle Hongroise ont exprimé le souhait que je lise en Hongrois et en Français des textes qui se rapportent au grand amour de Beethoven avec mon arrière grand tante Thérèse. J’ai accepté, et en plus, en Hommage à vous, je lirai un poème de vous au cours des cérémonies d’inauguration. Je suis heureux de vous inviter pour cette inauguration du 8 Juillet qui sera suivie dans la soirée, d’un Concert Beethoven. J’espère que vous pourrez venir. Ce sera une grande joie pour moi de vous acceuillir. Je fais moi-même spécialement le voyage depuis Pars pour trois jours à cette occasion car je veux répondre à l’attente des Hongrois et je veux rendre un hommage mérité à la Hongrie qui vient de s’engager dans la voie de réformes fondamentales, réformes politiques, réformes économiques.

Je considère que nous avons un devoir envers la Hongrie, ce petit pays d’Europe Centrale, mais qui est quelque chose comme un grand peuple par son intelligence, sa créativité et sa générosité et son courage.

Actuellement, j’use de mon influence pour convaincre des Financiers internationaux Français, d’aller investir dans l’économie Hongroise, car en investissant et en soutenant l’économie Hongroise, c’est aussi la réussite des réformes politiques que nous soutenons vers plus de démocratie.

En espérant votre présence le 8 Juillet prochain à Martonvasar, je vous prie de croire chère Madame, en mes pensées les plus fidèles, et en mes sentiments de bien cordiales sympathie. Biztositom önt legmélyebb erzéseimröl, őszinte hive. Fogadja tiszta szivbol legjobb kivansagaimat Magyarorszagnak es ragaszkodasomat az önök szep Hazajahoz. Isten aldja meg Magyarorszagot. Fogadja hódolatomat.

de Gerando

Tel : Martonvasar : (26) 45-774

Magyar Tudomanyos Akademia

J’arrive le 6 Juillet


Annexe

Photocopy of two articles: Zágoni Erzsébet : A magyar-francia kapcsolatok tündöklő fejezete. A festmény, amely egy darab a lelkünkből F.S. : Két hazának gyermekei = Hazai Tükör