NNA021

10 rue Louvois Viroflay (S. et O.)
Date: 01-02-1966
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (12-05-2017)
Folio number: 1

Chère Agnès Nemes Nagy

si les adaptations que j’ai faites de vos poèmes vous paraissent réussies, c’est tout simplement parce que votre poésie me touche au plus profond et que j’y adhère de façon parfaite. J’en aimé le lyrisme concret, la fermeté des images, cette vigueur avec laquelle vous dites la difficulté d’être, votre quète au pissie d’une issue toujours fuyante. Nous ne sommes pas sans parenté, d’où ma facilité à vous suivre.

Aussi ma joie a-t-elle été à son comble en apprenant votre projet de traduction de mes poèmes. Chaque fois que quelques uns de vos compatriots de passage à Paris me laissaient entendre que ce travail finirait par se réaliser un jour ou l’autre, je formulais le voeu qu’il vous fût confié. Le voici exaucé.

Ainsi que vous avez eu la gentillesse de me le demander, je me permets de vous faire part de mes désirs.

Tout d’abord, je ne tiens guère à voir figurer dans ce choix mes poèmes anciens qui ne correspondent plus beaucoup à l’état actuel de mon inspiration ou tout au moins à celui de mon langage. J’ai terriblement évolué depuis quelques années. Certains critiques ont même parlé à mon propos de mutation. Un extrait du compte-rendu de mon dernier ouvrage, « Naissante Préhistoire », paru dans la revue « Esprit », vous éclairera mieux que je ne pourrais le faire moi-même sur cette profession. En conséquence, j’aimerais que de « La Porte la plus sûre », recueil que vous avez en main, ne soient traduits que « Monte Solaro » (déjà fait, je crois) et, au choix, soit « Une fois pour toutes » (page 73), soit « La rue Aubry-le-Boucher » (page 78), mais de ce dernier des extraits seulement indiqués dans le nouvel exemplaire que je vous envoie.

Dans « Naissante Préhistoire », que vous allez recevoir par ce même courier, vous trouverez également les textes auxquels sont mes préférences.

D’autre part je vous joins :

- 2 poèmes récents : 1) « Passage » paru dans « Esprit » (Octobre 1964) 2) « L’Eté investi » paru dans « Strophes » (Décembre 1966)

- 2 poèmes inédits : 1) « Rivales » 2) « La Fleur anonyme du Testaccio »

Bien entendu il ne s’agit là que de suggerstions et vous n’êtes absoluement pas obligée de les suivre.

Dites à György Rónay combien je suis fier de le voir se joindre à vous dans cette entreprise. J’espère lui exprimer ma reconnaissance de vive voix puisque le bruit court qu’il doit se rendre à Paris sous peu.

Et vous, quand vous verrai-je ?

Dans l’espoir que ce sera un jour prochain, je vous prie de croire, chère Agnès Nemes Nagy à ma gratitude et à mes sentiments fraternels

Paul Chaulot