NNA063

86 Rue el Fosha Glym Alexandrie Egypt
Királyhágó u. 5/b 1126 Budapest Hungary
Date: 23-07-1980
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (13-05-2017)
Folio number: 2

Chers Agnes et Balasz,

Je m’excuse de ne pas vous avoir ecrit plus tôt. J’ai souvent pensé à vous, et à ces quelques heures passées à l’aeroport de Cedar Rapids ensemble. Cela m’a fait beaucoup de bien. J’avais de la peine à quitter à cause des problèmes qui m’attendaient à la Faculté ici – entre autres. Ici je suis chef de section et la jalousie règne de mes subordinés qui sont beaucoup plus agés. Ce n’est pas facile, mais j’ai pu mettre un peu d’ordre.

Et vous, ça va ? Vous me manquez beaucoup. Je viens de rentrer de Beirut et j’ai été attrapée là bas. J’ai été invitée par l’université, et suis arrivée le 7 juillet. Le 6 il y avait eu une battaille partout à Beirut que j’ai bien ratée. Immédiatement après mon arrivée on a fermé l’aeroport. Ma sortie le 16 Juillet du Liban était miraculeuse. Je vous raconterai les détails un jour. Je ne regrette pas avoir été, quand même, puisque j’ai revu le pays après 5 ans d’absence, et aussi les amis. C’est dommage ; le Liban. Mais c’est un peuple fou qui se fâche à la moindre des choses. A l’aeroport les Libanais s’échappaient en groups de vingtains – famille ou amis. C’était penible. J’ai eu l’aide de la police pour embarquer mon avion, sinon ! Enfin, ici les intrigues à la fac sont moins sérieuses.

Ecrivez moi quand vous pouvez. J’ai des nouvelles de Mary et sa famille, c’est tout. Les Engles ne m’ont pas répondu. Tant pis.

Je vous embrasse. J’ai oublié de vous dire que le monsieur americain que j’ai vu à Chicago a passé ½ heure avec sa petite fille, à me donner les nouvelles de la famille. L’autre petit était malade et sa femme n’a pas pu venir. Je les avait connu à Beirouth entre 1973–75 – très gentil couple.

A bientôt alors et take care love,

Nadia