DOB012

Nice
Date: 28-12-1974
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-10-2017)
Folio number: 1

Mon cher Laci,

Le merveilleux cadeau de premier de l’an vient de nous arriver et je m’[?] de te remercier de cet envoi. C1est une foie particulièrement complété que d’entendre la voix de Kodály à la fois récitant du beau texte et chef d’orchestre dans un enregistrement aussi parfait. Nous en avons les larmes aux yeux à tous les points de vue. L’année passée nous a affecté beaucoup de deuils, après Klari [!] en mai, les deux cousins chez lesquels nous étions à Portiers en octobre se sont tués il y a 10 jours en [?]. Il a eu une attaque cardiaque au volant de sa voiture et sa femme est [?] pendent son transport. Sans parler de 3 amis proches.

J’ai eu de Fifi [?] à qui j’avais demandé si je pourrais avoir pour le no d’octobre de la N. R. F. consacré au journal intime un passage de celui de Miklós une réponse qui ne me satisfait guère. Le journal ne [?] paraître que 30 ans après la mort de celui-ci (dont la date n’est pas sûre) selon sa [?] à lui, elle veut, ce qui est comprihensible [!], qu’avant la parution à l’étranger, la primeur soit reservée [!] à la Hongrie.

Elle a par contre [donné?] pour un livre sur Jozsef [!] Attila un passage su journal, et aussi, me dit-elle, quelques fragments ou citations relatives aux idées de Miklós sur l’èdition [!] dèmocratique [!] des livres et quelques données autobiographiques qu’elle me propose de mettre à ma disposition. J’attends pour [?] qu’elle me les envoie.

En ce qui concerne Déry qui ne m’a pas encore répondu, j’ai trouvé dans le no 72 de Körkép sous le titre de « [?] mérnök [út?] kalandjaibol [!] » 3 nouvelles dont j’ai aimé l’humeur. Je suis en train d’en traduire deux et si je ne reçois pas entre temps le texte d’une des nouvelles qu’il designait [!] d’après ta lettre, s’est ce que je donnerai à la N. R. F. avec mon introduction. J’ai peur qu’il ne faille la raccourcir car ils manquent toujours de place et dans ce cas je ne garderai que la partie relative à ses 2 dernières volumes encore médités en France.

Je saurai cela je pense avant qu’il ne sort très longtemps car mon ami Guy Rohou le directeur de la Bibliothèque de Nice qui joue un rôle de plus en plus important à la N. R. F. ira avec mes textes à la rédaction à Paris vers le 20 janvier.

Mon cher Laci, pour toi et pour tous les tiens, nos meilleurs vœux pour 75.

Je t’embrasse de tout cœur

François

P.S. Je garde pour l’instant les livres que tu as mis à ma disposition car je veux tout lire et peut-être y trouverai-je encore des mines d’or à exploiter pour la France.

[?]