DOB013

Nice
Date: 13-01-1975
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-10-2017)
Folio number: 1

Mon cher Láci

Décidèment [!], l’Institut Hongrois ne cesse de me gâter. Avant hier à ma grande surprise et à ma grande joie un nouveau disque celui de Sándor Falvai que j’avais entendu une fois dans une émission a [!] la radio. Ce sont de très belles intérprétations [!] que celles du Bach des Scarlatti et de la [?] de Chopin. Je te remercie de tout cœur.

Lettre ce matin du 29 décembre de Déry me disant, en en réponse à la 1e des miennes (j’ai réécrit depuis) que le « Kulturalis [!] Kapcsolatok Vallálta [!] » s’est chargé de m’envoyer les 2 volumes de « [?] Ujpesten [!] ». Bien sûr, pas encore reçus. Comme j’ai [par?] toi (aussi que je le lui avais écrit) les titres qu’il propose, je verrai. Mais il me laisse libre choix, si j’ai, dit-il la patience de lire le tout. Il me parle de la parution dans le Kortárs de janvier d’un petit roman de 100 pages, et me dit qu’il est en train de travailler à un autre du même genre.

Pour moi j’ai terminé, dans les [2?] par la N. R. F. mon papier sur les 80 ans de Déry mais il faut que j’y [?], quand j’aurai reçu le [?], la nouvelle chosie, à [moins?] que Déry ne me réponde au sujet des 3 nouvelles prisés dans Körkép 72 que, faute d’avoir ses propositions j’ai traduites déjà et dont je lui parlais dans ma 2e lettre qu’il semble ne pas avoir encore reçu.

Par ailleurs, je suis en train d’écrire la 1e version de l’article « Situations de la poésie hongroise » que j’avais proposé à Arland, et pour lequel les 2 numéros que je te renverrai, quand je serai prêt, de Szép Versek 71 et 72, m’ont été d’une très grande utilité.

Lettre de Veressné (Deák Eva [!]) de Corvina me disant qu’il est question que la maison d’édition a Lausanne publie 2 volumes de Krúdy. [2?] mes traductions de Bukfenc, de Utitárs [!] et de « Vadlúd Kisasszony » de « Aranykéz utcai szép napok », l’autre d’une serie [!] de Szindbád traduite par cette jeune Juliette Clancier que j’ai vue à Paris et qui semble par sa mère avoir été en relations avec L’Age de l’homme. Je lui ai d’ailleurs écrit à ce propos pas de réponse. Corvina me soumettait 2 traductions d’elle de Krúdy. Je n’ai pas voulu [?] ses textes. A première vue cela est en ordre. Mais elle a choisi dans les recueils une nouvelle « Szökés a halalbol [!] » qui n’a de sens que si elle est publiée en même temps que « Szindbád titka » que j’ai traduit dans la N. R. F. car il s’agit de la rencontre après la mort de Szindbád avec [?] heroïne [!] du [titka?] et du suicide de celle-ci annoncé dans le [titka?].

Je ne vois pas quel intérêt il y aurait soit à ce qu’elle retraduise pour son volume ce que déjà traduit ou qu’elle donne l’autre, sans la première nouvelle.

J’espère que Deák Eva [!] puisque Corvina a l’[?] de faire ça ensemble avec L’Age de l’Homme me répondra, elle au moins.

J’ai reçu une lettre de André Lozar au sujet de son film sur les prisonniers français. Je lui ai donné quelques renseignements et surtout l’adresse de 2 anciens prisonniers amis auxquels il peut s’adresser de ma part. Voilà pour aujourd’hui  ce que j’ai à te communiquer.

Je t’embrasse de tout cœur mon cher Láci

François

Artisjus vient de m’envoyer à la demande de Krúdy Zsuzsa le dernier volume paru de son père Álmoskönyve.

Sais-tu le titre du recueil de Gyergyai Berci qui ne m’a pas répondu mais que je voudrais au moins citer à la fin de mon article sur la poésie. Merci d’avance.