DOB016

Nice
Date: 09-05-1975
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-10-2017)
Folio number: 1

Mon cher Láci,

Merci de tes deux lettres dont celle reçue ce matin et á laquelle je réponds de suite. La date du 5 juin me convient parfaitement, mon intention était de ne repartir de Paris que dans l’après midi du 6.

Ce serait très bien si Arland acceptait de présider cette conférence. Il est souvent absent de Paris et (entre nous soit-dit on se plaint beaucoup de ce qu’il ne vienne que rarement à la rédaction de la N. R. F.). Il faut essayer. A qui penser autrement ? Robert [Aron?] vient de mourir qui était venu à Budapest, il y a longtemps et que je connaissais bien. Jean d’[?] est peut-être politiquement trop marqué depuis qu’il a pris la direction du Figaro. Nous avons correspondu à divers reprises et nous nous sommes rencontrés une fois. Jean Cassou qui est un ami de vieille date, que j’avais fait venir après la guerre à Budapest et qui a eu pas mal de relations avec les écrivains et les artistes serait, je pense, un nom à retenir. A toi, de voir ce que tu penses.

Titre de la conférence : j’avais pensé ce qui aussi à ta première proposition : « Vingt cinq ans de souvenirs littéraires en Hongrie » ou ce qui permettrait d’englober dans ce cadre tous ceux avec lesquels je suis encore en relation, tout simplement : « Mes amis, les écrivains hongrois ». A toi de décider.

Je n’ai été que très peu de temps, jusqu’ à la fondation de l’Institut français [!] de Budapest, chargé des questions culturelles. Par contre mon titre officiel jusqu’en [?] Attaché de presse de la Légation de France en Hongrie. Donc            Aucun attaché de presse etc. etc.

J’arriverai à Paris dans la soirée du 21 mai. Mon adresse [5?] maître Jean Claude [?] 14 avenue de Versailles. Tel : A[?]T 07 – 09.

Je te téléphonerai à l’Institut dans la matinée du 22 et si tu es d’accord et libre je viendrai te voir dans la matinée du vendredi 23. Si tu ne te trouves pas à l’Institut quand je te téléphonerai le 22, tu pourras laisser le message si le 23 te convient pour notre première rencontre. Je te rapporterai les 2 volumes que j’ai encore de l’Institut.

J’ai passé quelques heures avant-hier avec André Lazar. Tu as dû le voir à [?] passage par [?] au retour du Festival du [?] de Nice.

Mon cher Láci je suis très heureux de te revoir bientôt. Merci pour toute la [?] que tu t’es donnée pour organiser la conférence. Guy Rohou a reçu une [?] du P.E.N. hongrois. [2?] à Bpest fin sept.

Bien à toi affectueusement

François

 [?] Une lettre récente de Déry, son nouveau roman : « Félfülű »comment traduire ça en français, paraitra en juin [?].

Un nom me vient encore à l’esprit parmi les Académiciens : Jean Mistler qui etait [!] conseiller culturel de la Leg. à Bpest au moment où j’y arrivais en 1924, et avec qui j’etais [!] en amitié. [?]