DÉTI047

Date: 17-01-1964
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (24-08-2017)
Folio number: 1

Cher Monsieur Esménard,

Rentré d’un voyage de plusieurs mois, je viens de lire en « Lettres Nouvelles » la traduction d’une de mes nouvelles (Deux femmes) qui m’a tellement indigné et affligé que contrairement a mon gout et habitudes, j’au du me plaindre aupres du directeur, Maurice Nadeau. Quoique parlant moi-meme un francais tres mauvais, je crois connaitre suffisamment la langue pour avoir une opinion plus ou moins juste sur le style d’una oeuvre. En bien, ce qui se dit d’etre la traduction de ma nouvelle, c’est sa caricature, ce n’est pas mon texte que je retrouve, mais sa transpositions en lecture pour jeunes filles, un compre rendu plat de ce que j’ai écrit. Le traducteur manie mon texte avec une désinvolture comme si c’était sa propriété a lui, il raccourcit, il raie des phrases entieres, il en ajoute de son propre cru, il omet presque toutes les tour­nures un peu difficiles qui demanderaient un travail de l’imagination, pour ne pas parler des nombreux malentendus et erreurs qui se trouvent dans sa traduction.

Je vous écris tout ca parceque apres cette expérience – et elle n’est pas la seule – il me parait absolument nécessaire de soumettre a un control rigoureux toutes les traductions qu’on fait de mes livres; en effet, je préfere de beaucoup de ne pas etre publié du tout que de paraitre sous une forme tellement faussée que j’ai peine a me reconnaitre.

Comme je ne sais rien de ce qui se fait autour de ma « Phrase inachevée », je vous serais bien réconnaissant, cher Mon­sieur Esménard, si vous me disiez a quand vous croyez pouvoir sortir le livre et si on travaille déjà a sa traduction.

Veuillez agréer mes salutations les plus amicales.