SGY026

Nice
Date: 08-02-1986
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (15-05-2017)
Folio number: 1

Mon cher Georges,

Je reçois ce matin ta lettre m’annonçant ton départ pour Paris le 11, en même temps que la parution de ma traduction de Krúdy.

Je ne comprends pas que tu n’aies pas reçu la lettre assez détaillée que je t’ai adressée début janvier avec des voeux pour toi et Anna pour 86.

J’ai récemment écrit plusieurs choses que ceux et celles que les ont lues ici ont trouvé réussies. Je ne t’en parle que discrètement car mon amie Rita Gombrowicz qui m’avait beaucoup incité à reprendre mon activité de création littéraire s’est occupée, avant de regarder pour quelques mois son Canada natal a remis un manuscrit à quelqu’un qu’elle connait dans une maison d’éditions à Paris et je ne veux rien dire avant d’avoir d’ici X semaines reçu une réponse ou négative ou encore geante.

Quant à Pirouette, Corvina ne m’ayant rien écrit au sujet de la parution de ma traduction des « 3 petits romans » comme ils l’appelaient dans le contrat passé il y a 2 ans et comprenant outre « Pirouette », « La compagnon de voyage » et « Le secret de Sinbad » ma préface, j’avais demandé à Zoltán Borha, lorsqu’il est venu me remettre la médaille « Pro Cultura Hungarica » que m’a attribuée votre Ministère de la Culture, il y a quelques semaines, de tâcher de savoir quand Corvina publierait le volume, il m’a répondu le 23 janvier qu’après le refus de Gallimard pour une co-production, Corvina avait décidé de l’éditer seul et que cela devait paraître dans le 1er quart de l’année.

Comme tu me parles d’emporter avec toi quelques exemplaires, je suppose que la parution est déjà un fait accompli.

Borha m’annonçait qu’il avait l’intention d’organiser avec Trimagiste qui s’occupe de la diffusion de Corvina une présentation de l’oeuvre. Mais comme j’ai eu, depuis ces derniers mois, d’assez sérieux ennuis de santé, j’ai renoncé à tout voyage désormais et je ne serai pas en mesure de venir à Paris, peut-être puisque tu seras maintenant sur place, sera-t-il disposé et heureux si c’est toi qui, à ma place, prendras le soin de cette présentation.

De toute façon, c’est à l’Institut Hongrois que j’envoie cette lettre puisque j’ignore et toi peut-être également, où vous allez trouver à vous loger pendant votre séjour.

Je pense qu’une copie convenable de mes souvenirs pensieux est encore à Paris chez mon amie Lilly Mohos 48 quai Louis Blériot 75016. Je lui mets un mot pour la prier, si c’est le cas, de tâcher de te faire parvenir le texte qui t’intéresserait, m’as-tu dit, à l’adresse de l’Institut.

Très bon séjour pour toi et Anna à Paris.

Je vous embrasse de tout coeur

François