SGY017

Nice
Date: 24-03-1976
Language: English
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (15-05-2017)
Folio number: 1

Mon cher Georges,

Voici donc terminé dans les délais prévus l’article sur « Le Nyugat et la France ». Je ne sais s’il ne te semblera pas à la fois incomplet et répondant mal dans son esprit à ce que tu attendais. Mais n’ayant sous la main aucun numéro de la revue et ne pouvant m’appuyer que sur les listes que le jeune Nagy Csaba a établies pour moi je pouvais difficilement éviter parfois les énumérations un peu fastidieuses. Quant à mes souvenirs je crois que je suis à peu près parvenu à éviter ce qui était le principal écueil, la répétition mot à mot de ce que j’avais écrit pour Irodalomtörténet même si, dans les grandes lignes, il n’y a pas changement d’ambiance mais apport de certains détails et d’éléments dont je n’avais pas encore parlé et qui me sont revenus à la mémoire. Enfin, à toi de dire ce que tu penseras de tout cela.

J’y ai joint naturellement « La demoiselle oie sauvage » que je continue à trouver du meilleur Krúdy.

J’ai eu samedi la visible en même temps de Hubay Miklos et de Charles Farkas, le fils de Farkas István que je n’avais pas revu depuis 27 ans et qui voulait me parler de l’exposition retrospective de son père qui aura lieu à la Nemzeti Galeria en novembre. Je sais que Miklos avait eu l’idée en 72 de proposer la réunion en un volume des articles que j’avais publiés jadis sur les artistes hongoris. Il semble que cela finira par se faire.

Je lirai sûrement dans les levues que je reçois des comptes-rendus de la représentations de ton Richard II et du récital de Marianne.

Le numéro d’Europe [ ?] n’est pas encore paru ou bien n’est pas encore arrivé à Nice. Tu sais qu’il y a depuis plusieurs jours une grève des chemins de fer. J’espère tout de même que tu recevras sans trop de retard cet envoi.

Quand Rohou qui était absent sera là je verrai avec lui comment essayer devoir si par hasard Romains avait donné dans « Europe » à cette époque son article. Si tu sais la date et le nom sous lequel l’article a paru dans le Nyugat donne-les moi pour le cas où quelqu’un pourrait éventuellement faire des recherches de préférence dans une ville universitaire dont la bibliothèque serait susceptible de posséder les anciens tômes de la revue.

Mon cher Georges nous vous embrassons, Irène et moi, de tout coeur ; Bon travail à l’Université

François