BLE_PIM046

Budapest
Date: 18-12-1976
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (21-09-2017)
Folio number: 1

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre longue lettre du 23 août, et je vous en remercie. Je vous ai expédié un gros paquet d’imprimés, j’espère que vous l’avez reçu. Mon étude sur Mme de Gérando doit paraître ces jours-ci, je vous l’enverrai ; vu que – comme vous le savez – vous y est mentionné. J’ai vu depuis votre nom bien souvent ; notamment dans VISAGES DE LA HONGRIE (p. 611) parus en 1938 chez Plon ; dans un livre de G. Birkás ; dans le bouquin de Molnár Sándor (Magyar sors francia földön, p. 275) où vous figurez parmi les écrivains et journalistes hongrois de Paris : « Dr. Bencze Jenő (irodalmi essaik és műfordítás) ».

J’étais très surpris par le hasard objectif comme eût pu dire Breton en ce qui concerne votre voyage à Guernesey ; en effet, je carasse, depuis plusieurs années, le projet de m’y rendre pour retrouver éventuellement (sans beaucoup d’espoir d’ailleurs) les traces de la glorieuse émigration hongroise de 48 qui vivait dans l’entourage de Hugo. Pouvez-vous me donner quelques indications sur le séjour, les prix d’hôtel, etc ? Comment peut-on y aller ? De Cherbourg ? Combien coûte le bâteau ? Je dois avoir une bourse pour Paris l’an prochain, et je voudrais réaliser cette excusion et faire un reportage pour un grand hebdo illustré (Uj-Tükör). Comment pourrais-je avoir des dépliants et des documents sur l’ile ? Il doit y avoir un Syndicat d’initiatives, n’est-ce pas ?

Baranyai est en effet celui qui vous pensez ! Quant aux déscendants du maréchal Berchényi, M. Gachot m’a communiqué l’adresse d’une baronne qui en descend. J’ai proposé d’ailleurs aux autorités de fêter le tricentenaire de la mort (8-1-1778) de l’illustre soldat. Je ne sais pas ce que l’on va faire, en tout cas, j’écrirai peut-être quelques articles. Pour l’instant, je dois écrire pour le No spécial d’Europe, consacré à Lukács, un article sur Ady, ou plutôt sur sa réception en France. Aussi dois-je avoir recours derechef à vos services et à vos souvenirs. Le mieux serait que vous m’envoyiez une photocopie de votre article extrait de LE BON PLAISIR sur Ady (1928). Est-ce que la revue YGDRASILL a parlé d’Ady dans le No dont vous m’avez parlé ? Et enfin mentionniez-vous ce poète dans LE MOIS ? Tout renseignement me serait infiniment précieux ! Malheureusement, le délai exigé par Europe est très rigoureux ; je voudrais donc vous demander de bien vouloir me répondre par retour de courrier.

Ma femme se join à moi pour vous souhaiter une très bonne année. Nous partirons le 21 pour le château Estehazy à Szigliget où nous avons l’habitude de passer les fêtes.

Bien amicalement