BLE_PIM037

Budapest
Date: 11-06-1985
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (21-09-2017)
Folio number: 1

Cher Claude,

J’ai bien reçu ta bonne lettre du 2 ; j’en suis doublement content : 1.) j’admire ton jeune élan qui te lance si loin vers les Amériques ; 2.) je n’ai jamais reçu une lettre dont l’enveloppe porte le portrait du père de l’expéditeur... En ce qui concerne ton Père, la revue NAGYVILÁG où Tu a apru en mai, vient de publier, dans sa livraison de juin, le conte intitulé CONTE DE NOEL du volume PLONGÉES, traduit par judit Poór, la traductrice de GÉNITRIX qui a bien voulu, alors, jeune fille en fleurs, porter un disque pour Toi, il y a vingt ans... J’espère que je recevrai un exemplaire de ton album ! (J’oublierais : ce même No de NAGYVILÁG publie également un article d’anniversaire, consacré à J. Romains et à ton Père. (Toujours ton Père : le grand poète Illyés a longuement parlé dans son récit de voyage en 1947, de la visite faite chez vous av. Th.-G. J’ai lu ton interview dans le MAGATINE LITTÉRAIRE, no consacré à ton Père. Moi, je suis plongé dans l’Océan Hugo ; j’ai déjà publié 6 articles (avec ma lettres parue dans LE MONDE le 25 janvier) et ce n’est pas fini.

J’ai reçu une lettre de J. Lang qui me nomme chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Sais-tu que la Librairie de l’Abbaye propose une lezóttre de ton Père pour 2.900 F (Catalogue no 281) ?

J’ai lu ta belle lettre dans LE MONDE du 9/5.

Un écrivain hongrois (Z. Ambrus) de la fin du siècle a écrit un conte (1908) dont le protagoniste est le Dr Olivier Gaylussac, gynécologue de son état, qui, malade, épouse une très jeune fille qui devient veuve avec un petit garçon malade... Cet auteur a vécu longtemps à Paris. Est-ce un personnage historique, cet Olivier ?

J’en viens à l’essentiel : je suis en train de revoir le manuscrit du T.I., après les remarques de la lectrice ; elle demande quantité de notes de bas de page et des notices à la fin du volume sur certains personnages mal connus. J’ai cherché hier dans le WHO IS WHO de l’Institut Fr., mais je n’ai pas trouvé tous (il s’agit des 3 premiers tome, le reste viendra bientôt) :

Qui est (sont) :

Emmanuel, Hélène et Jenny de Margerie (j’ai trouvé 3 Emmanuel dans le WIW) ;

Bernard Barbey ;

Bertrand de La Salle ;

Gaston Duthoron ;

Michelle Maurois (est-ce la fille ?) ;

Jean Bassan ;

Boll (André ? le réalisateur ?) ;

Allégret (Yves ?) ;

Jacques Duhamel ?

Georges Cattui ;

Albert Palle ;

Jacques Porel et Jean de Gaigneron ;

François Neuburger ;

Lady Phips ;

Jean Voilier et Pommereux ?

Madeleine Le Chevrel ?

Jacques Laval (je sais : un prêtre, mais est-ce un parent ?;

Fenossa + Lucien Sablé ?

André Lafon (cousin ?) + Jean de la Ville de Mirmont ;

Serge André + André de Fels ;

Moussia ;

Gabriel Clayeux ;

Buron des Roziers + François Fabre

Maurice Leroux (est-ce M. Le Roux, le chef d’orchestre ?) ;

Hughes Gaucher ;

Robert Barrat ;

Bonneval ;

Courc ;

Maneffe ;

Par ailleurs, le titre du chap. IV du I. T. : « La rumeur des distances traversées » est-il une citation, si oui, d’où ? Enfin : j’ai dressé un arbre généalogique de ta famille ; une donnée me manque : la date de naissance de ta Mère (avec le jour et le mois, s.t.p.).

Je m’excuse infiniment de ta causer tant d’ennuis, mais que puis-je ? Et j’ose à peine d’ajouter que la chose est urgente, le volume doit être envoyé bientôt à l’imprimerie... Ton tramblant ami