GLV022

27, rue Surcouf Paris 7ème
Date: 13-03-1962
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (24-05-2017)
Folio number: 1

Mon Cher Pali,

Pendant ton voyage aux Etats-Unis j’ai voyagé un peu moi aussi : j’ai passé même un week-end à Londres et j’ai été bien navré de ton absence ! J’ai appris une heure avant mon départ de Londres le retour en Hongrie de Horvath et de Vamos. Hélas, je n’en étais pas très étonné. Tu te souviens, n’est-ce pas, de nos discussions à leur sujet. Je pense simplement que des gens de bonne foi, comme toi et Mikes, qui vivez en Occident depuis vingt ou trent ans, vous ne pouvez simplement pas soupçonner à quel point certaines méthodes et certaines personnes peuvent être abjectes. Mais ce n’est pas la peine d’épiloguer longtemps sur cette lamentable histoire. Tu n’as absolument pas à en rougir ; c’est eux qui doivent avoir honte !

Ainsi que tu me le demandes, je joins à cette lettre les deux poèmes de Faludy. Je serais content de pouvoir corriger les épreuves. A propos d’épreuves, je suis en train de corriger celles de l’Anthologie. Elle paraîtra fin avril ou début mai et j’espère que quatre ou cinq poètes hongrois pourront venir à Paris à cette occasion. J’apprends aujourd’hui justement qu’Illyés se trouve actuellement à Florence, au Congrès de la Communauté Européenne des Ecrivains. Quel dommage que je n’ai pas su plus tôt qu’il obtiendrait un passeport ! J’aurais tout fait pour y aller. Presque toute la délégation française est composée d’amis.

Le dernier numéro d’Aréna est très réussi. J’espère que de ton côté tu as reçu ton exemplaire du Vieux Tzigane. J’en ai même fait envoyer un deuxième que je te prie de remettre à Carver dont j’ai égaré l’adresse. Merci d’avance !

Je ne pense pas, hélas, qu’une annonce dans Aréna puisse faire vendre des exemplaires. Irodalmi Ujsag et Népszava (Bobi) ont chacun longuement parlé de l’ouvrage, mais je n’ai pas eu une seule souscription grâce à eux. J’en ai eu par contre un bon nombre grâce à des relations personnelles et aussi grâce aux poètes qui y ont collaboré. Je pense que l’Express publiera d’ici trois semaines environ un article sur cette expérience – on me l’a aujourd’hui proposé sans même que je l’ai demandé – mais je reste assez sceptique quant au résultat commercial. Quoi qu’il en soit, je serais très curieux de connaître ton avis.

Quant à la conférence du Pen en Exil à Stockholm, je veux en parler et je te dirai ce que j’aurai pu faire. D’ici quelques jours, je t’enverrai aussi la note biographique sur Gorkin. A propos, il a beaucoup aimé ton Martian Memo, mais il trouve que ce n’est pas assez « politique » pour sa revue. Il voudrait que je lui présente aussi Les Nouveaux Habits de L’Empereur et alors il choisirait entre les deux. Le texte est déjà traduit, il s’agit maintenant de le faire simplement recopier.

Je crois avoir répondu à toutes les questions contenues dans ta lettre. Et dès demain je donnerai un coup de fil à Corosi.

Affectueusement.

Laci