GLV020

27, rue Surcouf Paris 7ème
Date: 16-11-1957
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (24-05-2017)
Folio number: 1

Mon cher ami,

Je m’excuse de t’écrire en français, mais je suis un peu souffrant et il m’est plus facile de dicter en français.

J’ai été attéré de la condamnation de Déry et je suis bien certain que tu partages mon sentiment. Nous allons tout faire pour mettre sur pied un comité Tibor Déry, afin de harceler les autorités hongroises et soviétiques et d’obtenir sa libération. Hélas, il semble que les choses puissent traîner longtemps.

Je suis navré des difficultés que tu as rencontrées avec M. Warburg. Je pense tout de même que votre différent n’est pas insoluble, car dans sa dernière lettre, il m’informe que vous avez « enterré la hache de guerre ». Je viens de lui écrire pour le mettre en garde contre le danger du « salami Herz ». J’espère qu’il vousdra bien comprendre et qu’il fera appel à ta collaboration.

J’ai reçu d’autre part une lettre de ton agent, Peter Janson-Smith, qui, pour diverses raisons, pense que la proposition de M. Warburg est la meilleure. J’ai donc écrit à celui-ci en lui donnant mon accord, sous réserve que la signature du contrat s’effectue entre lui et Szilasi, sui, depuis des mois, est le soutien de Mme Déry. Je suis persuadé que tu approuveras mon initiative. Mais en ce qui concerne le tranfert des fonds, je pense que ton idée est excellente. J’ai écrit dans ce sens à Warburg.

Encore une fois, je ne comprends pas ce qui a pu se passer avec Warburg. Je connais tes traductions – et tes propres oeuvres ! – et si quelqu’un est capable de traduire Déry, c’est précisément toi.

Désolé que nous n’ayons pu nous rencontrer lors de ton passage à Paris. J’espère que ce n’est que partie remise. Bien amicalement à toi.

Gara László