GLV014

Date: [End of 1961, beginning of 1962]
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (24-05-2017)
Folio number: 1

Petőfi

Arbre je suis lorsque fleur tu deviens,
<Je serai> Et fleur je suis si tu es la rosée ?
Et ta rosée, beau soleil du matin,
Rien dans la vie ne peut nous diviser.

O jeune fille, es-tu le paradis ?
Astre je suis, astre je te suivrai.
Es-tu l’enfer ? j’en serai le maudit,
Tout dans la vie nous unit à jamais.

Monsieur Gara

Voilà une version de votre Petőfi, en 10 pieds, faits en vous maudissant, Monsieur ! Le dernier vers de chaque quatrain est en forme de refrain, pour donner un peu de piquant à votre insipède poète national.

Maintenant, mon cher ami, donnez, si vous le voulez bien, les deux versions, en concluant avec moi, en homme de goût, que celle en 8 pieds est bien meilleur.

A vous, quand même.

L.F.