GLV055

de Radzitzky D’Ostrowick, Bruxelles 18, 110, avenue Fond’Roy
29 rue Surcouf Paris 7
Date: 23-01-1963
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (25-05-2017)
Folio number: 1

Cher Monsieur,

Votre traduction était tellement bonne au départ, que je n’ai pu faire mieux qu’une simple « mise en ordre », très proche de votre texte. Je ne pense pas qu’il en ai été amélioré le moins du monde. Enfin, vous verrez si cela vous convient.

Heures inquiètes

Des nocturnes chemins, que baigne l’inconnu,
S’élève tout là-haut le vol des oies sauvages.

On n’entend que leur cri, près d’obscures étoiles,
Et cet étrange chant éveille nos désirs
De prendre notre élan, de déployer nos ailes,
Qu’une âme scrupuleuse, au fin fond d’elle-même
Tint longtemps repliées.

Qui donc, ici, s’endort, tapi dans l’ombre noire ?

J’avance doucement, sans un cri, sans un souffle,
Sans rien pour me trahir, sous la clarté des lampes,
Ma faiblesse et ma honte ouvertes à la foule.

Prends-moi sur tes genoux, ô nuit,
O femme impossible à connaître !

Et tandis que je vogue au large du sommeil,
Donne-moi les doux fruits dorés de ta corbeille.

Lajos Kassak

Bien cordialement vôtre,

Carlos de Radzitzky