LAP032

Date: 26-07-1930
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (20-08-2017)
Folio number: 2

Chers camarades,

J’ai adressé souvent des saluts aux amis et camarades hongrois. Votre journal, que vous me signalez, me dournit l’occasion d’entrer en relation avec beaucoup d’entre eux d’un seul coup. En attendant que je vous envoie l’article que vous me faites l’amitié de me demander, je vous prie de me considérer comme un collaborateur et un ami de votre journal prolétarien et de transmettre mon salut à votre public après en avoir, rédacteurs de HORIZONT, pris votre part.

L’histoire contemporaine de la Hongrie est particulièrement (et malheureusement pour elle), significative des grands événements divers que notre époque a traversés. Durement traitée par la guerre, arbitrairement dépecée par les impérialismes vainqueurs, après avoir été un moment dans l’avant-garde des peuples libérés, elle est retombée sous le joug d’un pouvoir qui a utilisé les procédés les plus iniques de la réaction et du fascisme, pour arriver finalement à ouvrir les voien vers le retour néfaste au passé.

Le prolétariat hongrois – et avec lui et en même temps que lui j’évoque aussi un certain nombre d’intellectuels de vision claire et de grand coeur – est dispersé en partie dans le monde, dans l’impossibilité de rentrer à l’intérieur des murs de prison des frontières nationales. Ces exilés qui portent en eux, l’âme de leur pays d’origine et en même temps me rêve logique d’une émancipation humaine, créent partout où ils s’arrêtent et se groupent des foyers de saine et noble agitation.

Qu’ils sachent que tous ceux qui venus d’un point ou d’un autre du monde, les rencontrent, sont prêts à lutter avec eux pour la même cause c’est à dire pour la même grande patrie sociale !

Henri Barbusse