VAR011

Date: 27-11-1949
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (16-05-2017)
Folio number: 1

Cher Paul,

J’avais oublié la dernière fois de te mettre les numéros de pages aux poésies. Donc c’est dans « Les poèmes révolutionnaires » le petit bouquin tant mince avec le Joseph Attila régalant dessiné dessus.

« Celui qui est pauvre est le plus pauvre » page 8-9 (commence en bas)

« Eté » page 12 (le premier)

« Marche des jeunes vies » page 26

« Ouvriers » page 27-28

Faut-il t’en envoyer d’autres. Je n’ose devant ton silence. Erdős m’a demandé de te dire, si tu tiens à ce projet, qu’ils seraient heureux d’éditer tes traductions d’Attila si tu avais des difficultés en France.

Ils vont faire une traduction d’Ady. Imaginez, c’est Marcel L’Allemand qui s’en est chargé. Tu penses ce que ça sera à en juger de ses traductions de Joseph Attila.

Veux-tu que je te demande de nouveau de m’excuser ? Avec plaisir tu sais.

Erdős m’a aussi raconté ton mariage. Felicitations. Tu sais je t’avais bien dit que la vie est gaie et qu’il faut allez au Mexique, c’est un pays aux trésors inexplorés. Et la preuve !

Te ne vas plus être triste maintenant, ni ennuyé, ni en colère, ni être seul. Tiens et peut-être tu cesseras de bander [ ?] et m’écriras une lettre ? En attendant je t’embrasse Erika

Pourquoi ne venez vous pas tous deux faire un petit tour à Budapest. Bonne idée ! Non ?