KT14

UNIVERSITÉ DE LILLE, FACULTÉ DES LETTRES et SCIENCES HUMAINES
Académie hongroise des Sciences, Budapest
Date: 14-04-1961
Language: French
Repository: Hungarian Academy of Sciences, Institute for Literary Studies
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (29-09-2018)
Folio number:

Monsieur le Professeur,

A la suite d'une mission à l'étranger je viens seulement de trouver votre aimable lettre et votre étude sur la naissance de la littérature baroque en Hongrie.

Je suis très sensible à cette attention et me félicite de la perspective de pouvoir faire votre connaissance au 3e Congrès de l'A.I.L.C. à Utrecht l'été prochain, en même temps que j'aurai le plaisir de retrouver M. le Professeur Sőtér.

Votre étude, que je n'ai pu encore que parcourir rapidement, m'intéressera vivement. Il me parait nécessaire, devant la prolifération des études sur le baroque, d'établir sur de solides recherches historiques – même si l'on n’admet pas les positions de principe de la critique marxiste – toute interprétation esthétique d'une notion aussi complexe et difficille à cerner. La vaste documentation sur laquelle repose votre étude, l'esprit historique et critique qui l'anime, inspirent le respect. Elle sera précieuse à beaucoup d'historiens et de critiques qui, en raison des difficultés de langue, sont encore mal informés (c'est mon cas!) des aspects hongrois de cette immense question du Baroque littéraire.

Si vous n'avez pas déja envoyé ce tiré à part à M. V. L.Tapié, Professear à la Sorbonne, Faculté des Lettres, 17 rue de la Sorbonne, Paris, 5e, je me permets de vous conseiller de le faire. Vous savez sans doute que depuis son étude citée dans vos notes 58 & 59, il a fait paraître (en 1959 je crois) un grand ouvrage intitulé Baroque et Classicisme dont il a beaucoup été parlé ici. Vous rencontrerez vraisemblablement à Utrecht le Prof. Hatzfeld ainsi que M. Jean Rousset, Professeur à l'Université de Genève, dont vous connaisesez sans doute les travaux, et qui l'un et l'autre aimeront certainement s'entretenir avec vous.

En vous priant d'agréer mes sincères remerciements, j'y joins, Monsieur le Professeur, l'assurance de mes sentiments distingués et dévoués.

J. Voisine