KT10

BIBLIOTHÈQUE D'HUMANISME ET RENAISSANCE 8, RUE VERDAINE GENÈVE
Budapest
Date: 22-11-1961
Language: French
Repository: Hungarian Academy of Sciences, Institute for Literary Studies
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (29-09-2018)
Folio number: 1

Monsieur le Professeur et Cher Monsieur,

je viens de recevoir votre très aimable lettre, dont je vous remercie mille fois.

Il va de soi que nous sommes disposés à vous être agréable pour ce qui concerne la bibliographie. Il nous a été impossible jusqu'ici de donner les titres des publications hongroises parce que personne (hélas! c'est bien vrai) parmi nous est capable de lire votre langue. Envoyez-moi donc – AVANT LA FIN DU MOIS DE JUIN – la liste des publications hongroises sur l'humanisme et la Renaissance et notre redacteur M. Bergier la refondera dans la bibliographie. Est-il possible que chaque titre soit placé sur une fiche et que la réference soit donnée conformement à nos habitudes ? Merci.

D'accord, très d'accord que vous rédigiez un état de la question ou Forschungsberichte sur les recherches hongroises relatives à la Renaissance et à l'Humanisme. Il serait hautement profitable pour nous tous que vous preniez en considération les livres d'histoire litteraire et philologie, mais aussi les ouvrages d'histoire politique, de religion, histoire de l'art etc. Il ne faut pas oublier que la BHR s'occupe de tous les aspects de la vie au temps de l'Humanisme et de la Renaissance.

Merci pour l'annonce de m'avoir envoyé deux livres. Celui de Monsieur Pirnát, je l'ai lu – il y a quelque mois – avec un grand intérêt. Le prof. Schramm a été chargé d'en rendre compte dans la BHR. Le compte-rendus est dans le fasc. I, 1962, pp. 243-249, dont nous tirons les exemplaires ces jours-ci.

Je ne sais pas si en Europe il y aie un specialiste du Baroque capable de lire l'hongrois et d'en parler dans notre revue. En tout cas, si vous en connaissez un communiquez-moi son adresse. De cette manièere la BHR parlera de votre livre.

En attente de vous lire, agréez, Monsieur le Professeur, mes sentiments les plus distingués.

Eugenie Droz