IP002

31 rue de Verneuil Paris 7e
Date: 20-11-1962
Language: French
Repository: Petőfi Museum of Literature
Document type: Letter written by hand
Publisher: Tüskés Anna (14-05-2017)
Folio number: 1

Mon cher ami,

j’ai voulu attendre, pour vous remercier de votre livre, de l’avoir lu, et je ne lis pas vite en ce moment, ce qui d’ailleurs n’a pas été du tout un inconvénient avec un ouvrage de cette sorte : plein, dense, chargé d’autant de réflexions que de faits, d’intentions que de mots, de sagesse que de sourires. Je vous ai retrouvé à chaque ligne, je me suis surpris à vous lire en prenant votre accent ! Voilà une victoire indiscutable du naturel.

Vous pouvez être heureux d’avoir produit ce témoignange, dont il faut dire aussi, mais cela va de soi, à quel point il est boulversant... Et si Béatrice a payé de sa vie votre vie et cette de votre femme, vous lui avez donné maintenant la vie autrement durable du souvenir partagé, avec les vivants de l’avenir comme avec nous.

J’ai ressenti beaucoup d’émotion à me trouver cité dans vos pages. Un peu confus également : cet appel de notre part était si naturel. J’en retiens votre commentaire, capital, et vais demander qu’on le reproduise dans un prochain bulletin de l’Union des Ecrivains pour la Vérité.

Venez-vous à Venise ? Je l’espère bien. Je vous querellerai à propos d’une phrase sur Anatole France. Il faut bien que je vous critique aussi.

Votre ami Claude Aveline

Je baise les mains de la Voman.