AZ005

II, Rue d'Orsel - Paris XVIII
Budapest
Date: 12-06-1929
Language: French
Repository: Széchényi National Library
Document type: Typed letter
Publisher: Tüskés Anna (03-07-2018)
Folio number:

Maître,

Je viens de lire une de vos nouvelles « Le pêcheur et le marin »

J’ai été séduit par la poésie de votre oeuvre.

En ma qualité de cinégraphiste, j'aimerai écrire d’après « Le pêcheur et le marin » un scénario de la douloureuse avanture d’Inice.

Je vous demande, Maître, si, dans le cas où je réussiraie à mettre debout la réalisation d’un film d’après votre nouvelle, si vous m’autoriseriez à en changer quelque peu l’action, en gardant l’esprit merveilleusement humain de vos héros, leur cadre, et en respectant de tout mon admiration votre poésie.

Quel seront vos droits d’auteur m’autorisant l’adaptation cinégraphique de votre « Le pêcheur et le marin. »

Je me permets d’ajouter, que je ne puis esperer de gros moyens financiers ; ce film ne pourrait être fait, en partie qu’avec foi d’artistes sincères, et pour ma part de tout mon dévouement et ma croyance en vos... < ?> humaines, evoluant en des cadres dignes de votre oeuvre. – Je vous demande donc, Maître de ne pas grever trop mon petit capital, actuellement, constitué dans mon seul desir de faire ce film; et si je parviens à cette réalisation, j’ai le vif espoir de vous faire retrouver dans mes images votre art si bellement poétique et si profondement humain.

Veuillez agreer Maître l’assurence de ma profonde admiration

Henri Baudin

P.S. Veuillez s'il vous plait me faire savoir, si un film aurait été fait d'après votre nouvelle, et s'il y a un certain nombre d'années ?

P.S. Maitre

Si vous connaissiez à Budapest une artiste capable d'interpreter cinématographiquement le role d'Inice sur lequel je fais porter toute l'action physiologique et psychologique; jolie evidemment, car c'est indispensable pour le resultat commercial (et puis votre Inice, pour être le Votre, ne peut être que belle) de 20 à 30 ans et succeptible de me faire apporter une partie des capitaux. (Excusez moi, Maître, d'une telle demande, mais j'emploi tous les moyens pour réaliser votre oeuvre que j'aime déjà.) Veuillez, s'il vous plait avoir l'obligeance de me mettre en rapport avec votre heroine, je m'empresserai de lui donner tous renseignements artistique, commerciaux et financier, et, s'il était necessaire, le temps venu, j'irais à Budapest pour tout entente.

Pourrais-je lui écrire en français où à défaut (mais cela m'est un peu difficile) en Allemand.

Je retrouve quelques coupures de journaux, je me permet de vous les joindre, dans le but de me presenter à vous.

Et veuillez me faire l'honneur d'accepter la ci-jointe image.

Henri Baudin


Publications

Ambrus Zoltán levelezése [Correspondence of Zoltán Ambrus], ed. by Zoltán Fallenbüchl, Budapest, 1963, nr. 465